Ascension du Mont Blanc, 17 au 23 juin 2017

Classé dans : Haute Montagne, Mont Blanc | 4

Le Mont Blanc

Gravir le Mont Blanc, effectuer l’ascension du Mont Blanc, nécessite une préparation. La préparation à l’ascension du Mont Blanc, c’est tout d’abord bien s’acclimater. Une ascension du Mont Blanc réussie, c’est aussi bien se préparer techniquement, en glace avec les crampons, et dans les rochers faciles. C’est ce que nous avons fait pendant trois journées, avant d’effectuer l’ascension du Mont Blanc en trois jours. Une belle réussite avec la météo bien avec nous pour cette ascension du Mont Blanc.

 

SÉJOUR ASSOCIE

 

Dans cet article Ascension du Mont Blanc

Présentation – Lieu – Alpinistes – Encadrement -Téléchargement – Jour par Jour – Album photo – Vidéo Préparation et ascension du Mont Blanc – Partage réseaux sociaux – Commentaires

Lieu

Massif du Mont Blanc, Haute Savoie, France et Valais, Suisse.

Alpinistes :

  • Olivier
  • Cédric
  • Frédéric

Encadrement :

  • Guillaume CHRISTIAN
  • François LACOUR

Téléchargement

Vous avez participé à ce séjour Mont Blanc. Vous pouvez télécharger les photos en Haute Définition :

Saisissez votre code personnalisé :

 

 

Samedi 17 juin 2017

Hotel Olympique

C’est à l’hotel Olympique au village du Tour que nous nous retrouvons tous ce samedi soir. Chacun possède ses chaussures, pas de passage par le magasin de location donc. Nous réglons les crampons, harnais et casque prêtés par Alpes Aventure, et choisissons les piolets en fonction de la taille de chacun.

Il est ensuite temps d’opérer un petit briefing sac à dos afin de ne rien oublier mais aussi de ne pas trop se charger pour ces trois premiers jours. Un check météo, plutôt favorable, un bon repas à l’hotel Olympique du village du Tour, et c’est le repos d’une nuit calme.

Dimanche 18 juin 2017

Le Glacier du Tour

Nous empruntons comme prévu la télécabine de Charamillon puis le télésiège du Col de Balme. Puis il faut monter à pied en direction du refuge Albert 1°, avec pour chacun le réglage des chaussures, la mise en confiance et les premiers pas en altitude. Le glacier du Tour est avant nous, et peu avant le refuge nous obliquons pour prendre pied sur la glace.

C’est donc le moment d’une école de glace, pour apprendre à marcher encordés, pour utiliser les crampons, le piolet.

Une pause pique nique, puis nous repartons sur la glace pour perfectionner les acquis, avant de rejoindre le refuge Albert 1°

Le refuge Albert 1°

Le refuge est très proche du Glacier et rapidement atteint. Il y fait bon se reposer pour récupérer et préparer la journée du lendemain, car il va falloir se lever un peu plus tôt !

Lundi 19 juin 2017

La Petite Fourche

C’est vers ce sommet que nous nous dirigeons aujourd’hui. Lever à 4 heures. Olivier, malade ce matin, reste au refuge Albert 1°, en nous attendant continuer à s’acclimater. Il est prévu de le retrouver le lendemain.

Les conditions sont encore bonnes, malgré ce début d’été très sec et très chaud. Il faut en profiter, car peut être plus tard dans l’été la glace interdira l’accès à ce sommet.

La progression sur le glacier du Tour est facile jusqu’à proximité de la Tête Blanche. Ensuite la pente devient plus raide, et le final se fait en escalade facile jusqu’à 3512 mètres, au sommet.

Le retour, en ce début de saison, est encore possible par le Col Blanc. Avec à la clé une petite descente en moulinette sur la glace, et un franchissement de crevasse qui laisse des souvenirs.

La Cabane de Trient

En Suisse, les refuges sont appelés « cabanes ». Ils sont aussi confortables que les refuges français. La cabane de Trient est authentique, avec une belle salle commune, face au glacier. Une partie plus moderne a été ajoutée, mais l’ambiance reste très sympa. Belle soirée !

Mardi 20 juin 2017

L’Aiguille du Tour

Deuxième phase de notre préparation en altitude, un sommet un peu plus rocheux sur la fin. La montée au lever du soleil depuis la Cabane de Trient est magnifique. L’Aiguille du Tour se rapproche, jusqu’à venir toucher la rimaie.

La crevasse franchie, il ne reste qu’à grimper de beaux rochers facile qui conduisent au sommet. Nous y sommes seuls, en avance sur les autres cordées. 3542 m de bonheur !

Il ne reste plus qu’à retrouver la vallée, en franchissant le Col supérieur du Tour et en passant par le refuge Albert 1°.

Olivier est descendu dans la vallée car son état ne s’arrangeait pas, gastro carabinée ! Pour Olivier l’aventure s’arrête ici, mais il a déjà signé pour revenir l’an prochain !

Nous retrouvons ce soir l’hotel Olympique avant une ultime veillée d’armes, pour préparer l’ascension du Mont Blanc et le départ demain matin.

Mercredi 21 juin 2017

Le Tramway du Mont Blanc

La première étape de l’ascension se fait en train ! Nous retrouvons François LACOUR, second guide de haute montagne qui vient épauler le groupe pour l’ascension finale.
Nous partons de la gare de Saint Gervais. Le petit train à crémaillère nous monte à 2372 mètres, au Nid d’Aigle. A partir de là, il faut marcher à pied. L’ascension commence !

Le Refuge de Tête Rousse

Le sentier serpente au travers du désert de Pierre Ronde. A mi-chemin nous faisons une pause pique nique au milieu des bouquetins. magnifique !

Au refuge, l’après midi est consacrée au repos pour bien récupérer avant l’ascension du Mont Blanc pour le lendemain.

Jeudi 22 juin 2017

Montée au refuge du Gouter

Lever à 4 heures, le départ se fait un peu avant 5 heures. Nous remontons vers le fameux couloir du Gouter, qu’il faut traverser. Sans précipitation, mais sans trainer, c’est endroit exposé au chutes de pierres. Il faut ensuite remonter une vague arête de rochers moyens jusqu’à l’ancien refuge du Gouter. De là, l’arête de neige est atteinte, au soleil, et en 5 minutes le nouveau refuge du Gouter est rejoint.

Le Refuge du Gouter

C’est la pause. Nous arrivons au refuge du Gouter vers 6 heures 45, juste le temps d’ôter les chaussures, nous sommes dans la salle commune pour un bon petit déjeuner. Chaleur, nourriture, cela fait du bien de se poser 45 minutes avant de continuer l’ascension.

Ascension du Mont Blanc

Désormais il n’y a plus de rochers. la course devient neigeuse. Tout s’enchaîne doucement, surement, avec cette petite équipe bien rodée. Le Dome du Gouter, le refuge Vallot, l’arête des Bosses, les derniers rochers.

Voilà l’arête, la dernière arête et le sommet.

Emotions pour tout le monde. Sommet.

Soirée au refuge du Gouter

La descente se fait rapidement. Elle demande de l’attention, mais chaque pas qui mène vers le bas permet de mieux respirer. Il n’y a plus qu’à profiter de la soirée au refuge du Gouter et d’une bonne nuit.

Vendredi 23 juin 2017

Encore une difficulté, la descente de l’arête du Gouter ce matin, la traversée du Couloir. L’avantage de cette formule en trois jours, c’est de rentrer dans la face du Gouter tôt le matin quand il fait frais. Tout se passe bien.

Nous retrouvons le train, Saint Gervais, et ferons ensemble ce succès devant une bonne assiette. Un grand bravo à tous pour l’implication, l’entraînement de plusieurs mois et la motivation.

Album Photo

Videos de l’Ascension du Mont Blanc

Trois journées de préparation à l’ascension du Mont Blanc

L’ascension du Mont Blanc en trois jours

4 Responses

  1. Bertrand Frédéric

    Semaine inoubliable !!!! professionnalisme et gentillesse …. MERCI Alpes aventure…

    • Guillaume CHRISTIAN

      Merci Bertrand. Nous avons en effet passé une excellente semaine ensemble. Bon été.

  2. Cedric GRIVEL

    Superbe séjours!
    Une semaine chargée en émotions, à en prendre plein les yeux, le tout dans une super ambiance! Merci Guillaume Francois et Fred! C’était un plaisir de faire cette ascension avec vous!
    Difficile de revenir sur le plancher des vaches… La tête est encore là haut!

    • Guillaume CHRISTIAN

      Merci Cédric. Quel bonheur de savoir que vous avez passé un si bon séjour, Frédéric et toi, avec le Mont Blanc à la clé, mais bien plus encore, tout ces instants partagés au delà d’un sommet en particulier; c’est là toute la magie de la montagne que vous avez bien su saisir. Je me joins à François pour vous remercier nous aussi, Frédéric et toi, avec une pensée pour Olivier.

Laissez un commentaire