Mont Blanc, du 3 au 9 septembre 2018

Classé dans : Haute Montagne, Mont Blanc | 0

Le Mont Blanc

Le Mont Blanc était l’objectif de la semaine. Nous avons été gâtés par le temps, car les deux passages pluvieux ont concerné deux passages dans la vallée ! L’équipe s’est préparée sous un soleil radieux et des températures agréables pour un mois de septembre. Motivation et solidarité, tout était en place pour réussir une belle ascension du Mont blanc avec un succès pour tous ! Bravo.

 

SÉJOUR ASSOCIE

 

Dans cet article Ascension du Mont Blanc

Présentation – Lieu – Alpinistes – Encadrement -Téléchargement – Jour par Jour – Album photo – Vidéo Préparation et ascension du Mont Blanc – Partage réseaux sociaux – Commentaires

Lieu

Massif du Mont Blanc, Haute Savoie, France et Valais, Suisse.

Alpinistes :

  • Caroline
  • Sabrina
  • Richard
  • Michel
  • David
  • Nicolas

Encadrement :

  • Jean Luc FIGUIER
  • Guillaume CHRISTIAN
  • François LACOUR

Téléchargement

Vous avez participé à ce séjour Mont Blanc. Vous pouvez télécharger les photos en Haute Définition :

Saisissez votre code personnalisé :

 

 

Lundi 3 septembre 2018

Hotel Olympique

Nous nous retrouvons pour ceux qui ont demandé une location d chaussures, au magasin Sanglard à Chamonix.

Puis nous sommes tous réunis à 18 heures à l’hotel Olympique, au village du Tour. C’est le moment de présenter la semaine, de régler les crampons, et de préparer le sac à dos. Guillaume présente son sac à dos, prêt pour le lendemain, et fait donc l’inventaire de ce qu’il y a mis, avec les remarques complémentaires de François.

Il n’y a plus qu’à profiter du repas et aller se coucher pour partir en pleine forme.

Mardi 4 septembre 2018

Le Glacier du Tour

Aujourd’hui, pas de télécabine de Charamillon : il va falloir marcher. En effet, et il faut en avoir conscience en venant grimper à Chamonix, une panne de remontée mécanique est toujours possible ! C’est le cas depuis une semaine ici au village du Tour, et la remontée est fermée jusqu’à la fin de la saison d’été.

Le second tronçon est toutefois ouvert, et cela diminue quand même le temps de marche jusqu’au glacier du Tour.

Nous pique niquons au bord du glacier, puis nous débutons notre école de glace. Nous commençons par faire connaissance avec les crampons, le piolet. Puis nous marchons encordés, avec toutes les contraintes inhérentes à cette marche en groupe.

Enfin, nous passons un long moment à perfectionner notre technique, avec ou sans corde, montées, descentes, traversées, moulinettes.

Le refuge Albert 1°

Nous écourtons les parties techniques de démonstration matérielles car le soleil s’est caché et il fait frais en ce début septembre. Nous perfectionneront cela demain sans doute, sur la terrasse du refuge de Trient ! Et nous voilà bien au chaud au refuge Albert 1°, confortable. Plus qu’un repas, une nuit, et nous pourrons partir pour cette première course en montagne avec un départ de nuit.

Mercredi 5 septembre 2018

La Petite Fourche

Départ de nuit donc, dans ces rochers inconfortables au dessus du refuge qui réveillent vite les endormis ! Le glacier est bien découvert, caillasses au départ jusqu’au Signal Reilly terminent la mise en condition.

la suite est plus clémente, et il faut juste maintenant apprendre à gérer son effort, marcher une heure sans pause en prenant sur soi pour ne pas exiger une pause toutes les dix minutes. le mental sera important au Mont Blanc et c’est dés aujourd’hui qu’il faut s’y atteler.

Le soleil se lève, nous éclaire finalement, et nous voilà au pied de la Petite Fourche. la neige tombée la semaine passée a bien amélioré les conditions. Nous remontons donc la raide pente de neige sous le sommet plutôt que d’emprunter les rochers. C’est une bonne formation pour le reste de la semaine. Un peu d’escalade facile conduit au sommet, et nous voilà tous réunis sur la Petite Fourche à plus de 3500 m !

Nous retrouvons ensuite le Col Blanc où nous sommes passés peu d temps avant, pour descendre coté suisse. Il faut effectuer un rappel ou une moulinette de 40 metres pour franchir la rimaie et rejoindre le glacier. voici la séquence émotion de la journée !

Le glacier est ensuite facile, et le refuge est en vue.

La Cabane de Trient

Il fait bien chaud sur la terrasse du refuge, notre pique nique est terminé au soleil. Sieste, repos, démonstration d’astuces techniques utilisées dans la journée, la journée se termine bien. l’accueil est à la hauteur et ce refuge de Trient, authentique, est un agréable moment de montagne.

Jeudi 6 septembre 2018

L’Aiguille du Tour

Ce matin il fait encore beau, c’est superbe. Quelques nuages montent des vallées ou accrochent les sommets, sans perturber la sensation de beau temps. Et le lever du soleil n’en est que plus beau !

Les rochers de l’aiguille du Tour impressionnent, mais ils restent faciles. tout le groupe arrive au sommet ensemble, pour une pause casse croute méritée à 8 heures 30 du matin !

Pour la descente, nous évitons le classique col supérieur du Tour. Il est en mauvaises conditions, avec de la glace vive sur laquelle reposent des cailloux instables. Mauvaise option pour deux cordées de 4 personnes. C’est donc vers le Col du Tour, autrefois classique, que nous bifurquons. La descente coté français est courte mais trés raide, et bien pourrie ! Nous nous assurons sur 30 mètres, pour gagner le glacier et enfin pouvoir descendre paisiblement.

Nous retrouvons le refuge Albert 1°, puis le sentier, et enfin le télésiège des Autannes. Bien sûr en bas il faut à nouveau marcher car la télécabine reste fermée. Ceci dit ce n’est pas si long, et la douche n’et pas loin.

Trois belles journées pour tout le monde. Et il ne reste qu’à se reposer pour les trois prochaines journées qui devraient nous conduire vers le sommet du Mont Blanc.

Vendredi 7 septembre 2018

Le Tramway du Mont Blanc

Jean Luc est au Fayet à la gare du tramway du Mont Blanc. Toute l’équipe est au complet pour le Mont Blanc, trois guides et 6 prétendants au toit des Alpes. Nous prenons donc le tramway du Mont Blanc qui, du Fayet au Nid d’Aigle, va nous transporter de la plaine aux pelouses alpines.

Le Refuge de Tête Rousse

La montée est ensoleillée, paisible, il ne sert à rien de se précipiter? pique nique face à al cabane des Rognes, le sentier est repris pour arriver vers 13 heures au refuge. Nous finissons de nous acclimater, nous nous reposons, demain la journée sera longue.

Samedi 8 septembre 2018

Montée au refuge du Gouter

La première partie de l’ascension se déroule au petit jour. Nous partons de nuit du refuge de Tête Rousse. Le jour arrive doucement lorsque nous traversons le couloir du Gouter.

L’arête qui suit est gravie dans le jour et le soleil qui se lève et inonde la Haute Savoie. Nous sommes réchauffés par ses rayons lorsque nous arrivons sur l’arête neigeuse de l’Aiguille du Gouter. C’est juste au dessus de l’ancien refuge du Gouter. Il ne reste alors que 5 minutes de neige pour arriver au niveau refuge du Gouter.

Le Refuge du Gouter

Nous rentrons au chaud dans le refuge du Gouter. Chaussures enlevée, casque déposé et harnais rangé, nous allons prendre un bon petit déjeuner.

Puis nous nous habillons plus chaudement, collants, gros gants, bonnet, pour continuer vers le sommet.

Le Mont Blanc

Nous remontons la face du Dôme du Gouter. C’est long, sans pause, mais à un rythme vraiment tranquille. Cela permet de surmonter cette partie un peu monotone mais facile sans s’y éterniser. Et au sommet, à l’épaule du Gouter, le Mont Blanc apparait enfin, calé depuis hier matin par les sommets qui le précèdent.

Nous passons ensuite les différentes étapes que nous avions mémorisé : le refuge Vallot, la grande bosse – si longue – la petite bosse -modeste- l’arête effilée -aérienne – la crevasse – facile cette année. Il ne reste que ce ressaut raide à gravir le long des rochers de la Tournette. Bien raide ! Derrière, l’arête n’est pas longue mais semble interminable. Mais elle est si belle, nous en profitons au maximum; voici le sommet !

L’émotion est grande pour tout le monde, nous sommes au sommet du Mont Blanc. Il ya fait bon malgré un peu de vent, nous en profitons bien, au soleil, face aux Alpes.

La descente demande de la concentration. Elle fait partie du voyage. Chacun assume ses responsabilités. Et le refuge est en vue. Nous y voici.

Nous ferons cela dignement avec Champagne à la clé ! Le dessert prends une saveur forte. Et le soleils e couche sur une longue journée, pleine d’émotion et bien remplie.

Dimanche 9 septembre 2018

Descente du refuge du Gouter

Il faut encore se concentrer. Ce n’est pas si facile de rester concentré aprés l’ascension du Mont Blanc

La descente du Gouter à Tête Rousse, c’est encore d l’alpinisme. parés le sentier, parfois escarpé, reprends ses droits. Nous voici donc au Tramway du Mont Blanc. la vallée nous tends les bras. Le Mont Blanc est gravit. Bravo, succès pour toute l’équipe, belle solidarité et superbe semaine !

Album Photo

Videos de l’Ascension du Mont Blanc

Trois journées de préparation

Ecole de Glace au Glacier du Tour sous le Refuge Albert 1°

Ascension de la Petite Fourche et Traversée du Col Blanc jusqu’à la Cabane de Trient

Ascension de l’Aiguille du Tour

Trois journées pour l’ascension du Mont Blanc

Montée au Refuge de Tête Rousse

Ascension du Mont Blanc depuis le refuge de Tête Rousse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.