Mont Blanc, 3 au 5 juillet 2018

Classé dans : Haute Montagne, Mont Blanc | 0

Le Mont Blanc

Le Mont Blanc : Une ascension du Mont Blanc hors séjour « classique pour Pierre et Luc. En fait, Pierre et Luc ont participé du 25 juin au 1° juillet au séjour « les 4000 du Mont Rose« . Une parfaite acclimatation, et un séjour bien réussit avec un temps magnifique ! Il est possible de suivre la semaine de Pierre et Luc au Mont Rose ici.

Donc, forts de cette acclimatation sur le second massif des Alpes par l’altitude, Pierre et Luc ont tenté cette ascension sur le Mont Blanc après une journée de repos.

SÉJOUR ASSOCIE

 

Dans cet article Le Mont Blanc

Présentation – Lieu – Alpinistes – Encadrement -Téléchargement – Jour par Jour – Album photo – Vidéo Ascension du Mont Blanc – Partage réseaux sociaux – Commentaires

Lieu

Massif du Mont Blanc, Haute Savoie, France.

Alpinistes :

  • Pierre
  • Luc

Encadrement :

  • Guillaume CHRISTIAN

Téléchargement

Vous avez participé à ce séjour Mont Blanc. Vous pouvez télécharger les photos en Haute Définition :

Saisissez votre code personnalisé :

 

 

Mardi 3 juillet 2018

Hotel Olympique

Nous nous retrouvons à l’hotel Olympique au village du Tour. Déplacement vers les Houches en une matinée bien pluvieuse, mais nous avons le moral. Tout nos espoirs vont vers une amélioration du temps !

Le Téléphérique des Houches – Bellevue

Il ne pleut pas au départ du téléphérique Les Houches – Bellevue. Le Téléphérique nous emmène à Bellevue, où nous récupérons à une gare intermédiaire le Tramway d Mont Blanc venu de Saint gervais les Bains. Le parcours n’est pas bien long, puisque le sommet d eta ligne est toujours en travaux et ne permet donc pas d’atteindre le Nid d’Aigle.

Le Refuge de Tête Rousse

C’est donc à pied que nous partons de la station du Mont Lachat, vers le Nid d’Aigle. Il faut 50 minutes d marche pour arriver à ce lieu qui est habituellement le terminus de la ligne.

Nous retrouvons ensuite le parcours classique du sentier du refuge de Tête Rousse. La neige est bientôt là, puis l’éperon qui conduit au petit glacier de Tête Rousse. Au sommet il ne reste qu’à traverser à flanc pour trouver le refuge de Tête Rousse, bien caché dans le brouillard !

L’aprés midi c’est repos, et renaissance de l’espoir avec le ciel qui se dégage franchement laissant apparaitre l’itinéraire de montée au refuge du Gouter.

Mercredi 4 juillet 2018

Montée au refuge du Gouter

C’est le grand jour. Après des hésitations concernant la météo, nous décidons de se lever à 4 heures, comptant sur un ciel clair toute la journée et pas d’orages avant la nuit suivante.

Remonter l’arête du Gouter reste un grand moment, dans la léthargie du petit matin, à l’ombre dans ces rochers froids. La patience et la persévérance font le reste et nous arrivons à l’arête neigeuse du sommet de l’Aiguille du Gouter vers 7 heures.

Le Refuge du Gouter

C’est le moment d éprendre le second petit déjeuner de la journée. Nous rentrons dans le refuge, nous mettons à l’aise. Boissons chaudes et tartines sont les bienvenues !

Luc, qui souffre depuis avant hier d’un virus, et qui a déjà beaucoup peiné hier contrairement à son habitude, jette l’éponge et s’arrête ici, au refuge, pour ne pas pénaliser Pierre en cas de défaillance. Beau geste.

C’est donc à deux que nous repartons avec Pierre vers le Mont Blanc.

Ascension du Mont Blanc

Nous ne quittons plus le crampons désormais. Pierre est plein d’énergie. Après cette difficile montée au refuge du Gouter, il prends un rythme régulier et correct, et c’est assez rapidement que nous sommes au Dôme du Gouter : le Mont Blanc est face à nous !

Nous continuons vers le refuge Vallot, les bâtons sont laissés sous le refuge à l’abri. le piolet est de sortie, l’arête devient raide.

Devant nous la grande bosse, la plus longue, est un morceau de bravoure. Il faut la remonter patiemment, lentement, ne pas croire que le sommet est gagné pour le moment. AU sommet Pierre confirme que c’est dur. Devant nous la petite bosse va être plus facile, bien plus courte.

Une fois la petite bosse franchie, c’est l’arête effilée, puis la crevasse bien facile cette année.

Ensuite nous logeons les rochers de la Tournette. Une fois dépassés, rien ne peut nous arrêter. Il suffit d patience, c’est la dernière arête. Il faut profiter de ce moment rare, le sommet s’approche, il fait froid et le vent est fort.

Sommet. Quelques photos, et nous retournons sur nos pas car le vent souffle et il ne fait pas chaud aujourd’hui.

Il faut rester concentré, l’arête est raide, tout commencera à être plus détendu au Col du Dome sous le refuge Vallot. Jusque là, il faut encore bien regarder où on pose les pieds !

Soirée au refuge du Gouter

de retour au refuge nous pouvons profiter du succès de Pierre. ceci dit la fatigue est là et personne ne reste debout bien longtemps ! Et demain ? Journée sans doute maussade, donc réveil à 5 heures sans petit déjeuner pour descendre au plus vite.

Jeudi 5 juillet 2018

le vent a soufflé fort toute la nuit. L’orage s’est mêlé de la partie vers 23 heures 30. Et la neige a blanchit la face du Gouter jusqu’à Tête Rousse !

C’est donc un bon choix de partir tôt, le temps est menaçant et la neige va revenir bientôt.

Nous sommes obligés de descendre l face du Gouter en crampons dans les rochers. Pas facile, pas détendu après le Mont Blanc. La course n’est pas finie !

Au refuge de Tête Rousse nous pouvons souffler, petit déjeuner au chaud avant de continuer la descente et attendre le train au Mont Lachat. Heureusement la pluie a décidé de ne pas venir trop tôt. Elle nous cueille alors que nous sommes dans la benne du téléphérique de Bellevue. Et nous sommes donc secs !

Bravo à Pierre et Luc d’avoir suivi le rythme de ces deux semaines, avec le Mont rose et le Mont Blanc, bel enchainement. Merci à vous pour la bonne humeur !

Album Photo

Video de l’Ascension du Mont Blanc

Ascension du Mont Blanc

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.