Aiguille du Tour avec Alpes Aventure

Mont Blanc, 30 juillet au 5 août 2018

Classé dans : Haute Montagne, Mont Blanc | 0

Le Mont Blanc

Le Mont Blanc est et restera une ascension de haute montagne, en altitude, difficile. Le plaisir est à hauteur des efforts. Les trois premiers jours de notre séjour ont été particulièrement bénéfiques pour acquérir les bases techniques indispensables, et devenir des alpinistes. Dans le sens de savoir préparer son sac correctement, partir rapidement le matin, être efficace pendant les pauses. Gagner du temps c’est difficile, ne pas en perdre cela s’apprend ! Bravo à toute l’équipe pour son implication et sa passion pendant cette semaine !

SÉJOUR ASSOCIE

 

Dans cet article Ascension du Mont Blanc

Présentation – Lieu – Alpinistes – Encadrement -Téléchargement – Jour par Jour – Album photo – Vidéo Préparation et ascension du Mont Blanc – Partage réseaux sociaux – Commentaires

Lieu

Massif du Mont Blanc, Haute Savoie, France et Valais, Suisse.

Alpinistes :

  • Mélanie
  • Loic
  • Yannick
  • Jean-Michel
  • Pierre
  • Oskar

Encadrement :

  • Jean Luc FIGUIER
  • Guillaume CHRISTIAN
  • François LACOUR

Téléchargement

Vous avez participé à ce séjour Mont Blanc. Vous pouvez télécharger les photos en Haute Définition :

Saisissez votre code personnalisé :

 

 

Lundi 30 juillet 2018

Hotel Olympique

Notre lieu de rendez est traditionnellement le magasin Sanglard à Chamonix, où tout les participants peuvent récupérer et essayer avant tout les chaussures réservées par l’organisation Alpes Aventure.

Puis nous nous déplaçons à l’hotel Olympique, au village du Tour, au calme. Nous préparons les trois premiers jours, avec la distribution du matériel prêté par Alpes Aventure, piolets, crampons, casques, baudriers, et la préparation du sac à dos. Rien ne doit être inutile, tout ce qui est porté doit servir !

Enfin un bon repas, et au lit pour être au top demain matin !

Mardi 31 juillet 2018

Le Glacier du Tour

Grand luxe de l’hotel Olympique, nous sommes à 50 mètres du départ de la télécabine de Charamillon. Nous l’empruntons, puis ensuite avec le télésiège des Autannes, nous arrivons à proximité du Col de Balme à environ 2300 mètres d’altitude.

Un bon sentier, confortable, nous conduit au glacier du Tour en environ deux heures. C’est le moment du pique nique !

Les exercices sont La suite, c’est apprendre à marcher avec les crampons, sur des zones faciles, puis marcher encordés sur le glacier, respecter les distances et les autres membres d eta cordée.
Puis nous continuons par des exercices plus techniques, pieds à plat, pointes avant, piolet rampe, piolet cann, piolet traction. Chacun progresse, le groupe est soudé et les nouvelles connaissances sont bien mises en application. Nous terminons par une marche encordée, non sans avoir testé les techniques de rappel et découvert les réchappes d’alpinistes avec l’Escaper Béal. Il n’y a plus qu’à rejoindre le refuge Albert 1° à 10 minutes de là.

Le refuge Albert 1°

L’après midi qui est déjà bien engagée est mise à profit pour du repos, la préparation du sac, avant un bon repas. Et le soir au soleil couchant, nous allons faire un petit tour au dessus du refuge pour admirer le coucher de soleil sur cette belle montagne qu’est le Chardonnet.

Mercredi 1° août 2018

La Petite Fourche

Nous choisissons de partir tôt bien que le jour commence à se lever vraiment plus tard qu’au mois de juin. Mais le bonheur c’est aussi marcher un peu de nuit avec la lampe frontale, et voir le lever du soleil lorsque l’on est sur le glacier. Et ce matin il a peu gelé, alors autant partir tôt !

Notre sommet du jour est la Petite Fourche. C’est un beau sommet, et c’est aussi un petit test ! Surtout aujourd’hui, il a peu gelé, la glace sort dans la pente sous le sommet sous la vieille neige et il n’est vraiment pas facile de tenir debout. Donc ascension exigeante !

Au sommet, la vue est un peu perturbée par des brumes tenaces, mais l’ambiance est là.

Nous retrouvons le Col Blanc après une descente technique sur la glace pour certains, plus cool dans les rochers pour d’autres. Au Col, il faut faire un rappel de 35 mètres pour passer la rimaie surplombante. Emotions pour tout le monde ! Et c’est enfin la marche finale vers la Cabane de Trient, sur un glacier tourmenté de crêtes de neige chaotiques pas faciles à négocier.

La Cabane de Trient

Nous allons finir notre acclimatation à presque 3200 mètres d’altitude dans ce refuge fort sympathique, qui garde un petit air d’authenticité. Pas de promenade dans les rochers cette après midi, l’orage s’installe et finit par gronder et inonder le lieu d’une pluie épaisse. Ce n’est que le soir que le soleil revient, tiède, pour nous offrir un somptueux crépuscule.

Jeudi 2 août 2018

L’Aiguille du Tour

Dernier jour de préparation. Il faut se préparer efficacement : en 40 minutes nous quittons le refuge, tout le monde au top, bravo.

Le rythme sans être effréné est soutenu jusqu’à la rimaie de l’aiguille du Tour. Nous y laissons les bâtons de marche pour prendre les piolets, puis aux premiers rochers nous les déposons avec les crampons. L’escalade est facile et ludique, tout le groupe fonctionne à merveille : sommet ! Et dans le beau temps, nous contemplons le Mont Blanc lumineux.

La descente se déroule bien, nous passons au refuge Albert 1°. Puis nous enchainons jusqu’au Col de Balme pour retrouver les remontées mécaniques.

A l’hotel Olympique nous profitons d’un bon plat à midi, c’et ensuite repos pour aller au Mont Blanc les trois jours suivants. l’équipe est prête, le temps est beau. Yannick se sent quant à lui un peu à la limite et préfère renoncer pour cette année. Il veut profiter du Mont Blanc sans terminer « à quatre pattes », et s’entrainer avec d’autres sommets avant. Nous respectons sa décision. Et chacun s’endort en pensant aux journées à venir.

Vendredi 3 aout 2018

Le Tramway du Mont Blanc

C’est la remontée historique, construite avant la guerre de 1914-1918 !

Il y a des travaux contraignants au niveau du parking de la gare de Saint Gervais, nous prenons donc le train dés son départ initial, c’est à dire la gare du Fayet, au fond de la vallée ! C’est partit pour un long voyage touristique jusqu’au Nid d’Aigle.

Le Refuge de Tête Rousse

Au Nid d’Aigle, il faut bien se mettre à marcher…la montée au refuge de Tête Rousse est tranquille, 2 heures 30 de montée environ avec une belle pause au milieu pour le pique nique, ensoleillé et calme. Tout va bien.

Le refuge n’est pas complet, nous y avons de la place pour évoluer et un repas bien calme. Tout va bien.

Samedi 4 aout 2018

Montée au refuge du Gouter

C’est peut être la partie la plus difficile, en tout cas c’est exactement celle qu’il faut bien négocier. Plus haut la fatigue et l’oxygène rare imposeront un rythme lent. Mais ici, c’est le mental qui doit gérer la vitesse, et surtout ne pas laisser le pas s’emballer. Il ne faut pas s’asphyxier, garder du tonus dans les muscles, et penser à la suite. Doucement, tout va bien.

Le Refuge du Gouter

La pause s’impose ! Cela fait un peu plus de 2 heures de marche, et nous arrivons au refuge du Gouter, avec le soleil ! Nous entrons dans le refuge, ôtons chaussures et baudrier, pour savourer un petit déjeuner au chaud, assis, avec thé, café, brioche, pain, beurre et confiture. La totale, et même un peu de fromage et de saucisson ! Il n’y a pas mieux pour oublier la montée de l’arête du Gouter et se faire à l’idée qu’une nouvelle journée commence, c’est l’ascension finale du Mont Blanc.

Ascension du Mont Blanc

Nous ne quitterons plus les crampons désormais. La partie finale du Mont Blanc est une course de neige, sur une arête terminale certes plutôt aérienne.

La montée au Dome du Gouter se passe merveilleusement bien. la température est idéale, il y a très peu de monde.

Le refuge Vallot est bientôt à nos cotés. Nous posons les bâtons, et les piolets sont de sortie pour la partie finale, technique. Il reste encore presque 500 mètres de dénivelée, ce n’est pas finit.

La cordée de François mène la danse. Jean Luc suit. Guillaume est un peu plus loin. Mais nous ne perdons rarement de vue, si ce n’est que lorsque nous sommes cachés les uns des autres par l’une ou l’autre des bosses. Grande Bosse, Petite Bosse, Arête effilée, La Crevasse, les Rochers de la Tournette. Tout s’enchaine calmement et il est évident que plus nous sommes hauts, et plus cela devient difficile physiquement.

Mais l’arête terminale arrive pour tous, là devant. Oskar finit en tête devant François, la cordée de Jean Luc est juste derrière. Pique nique au sommet. C’est un peu plus dur pour la cordée de Guillaume mais 20 minutes plus tard tout le monde est réuni au sommet pour savourer cet instant unique ! Nous y sommes, et tous ensemble !

L’orage s’élève au dessus de Genève et s’approche. Il ne va pas falloir trainer tout de même.

Soirée au refuge du Gouter

La descente se fait d’un bon pas, et chacun prends sur lui pour ne pas trainer dans la descente. Nous retrouvons Vallot, puis le Dome du Gouter, techniquement c’est plus détendu, nous pouvons laisser aller. et voici déjà le refuge du Gouter. Certains sont bien entamés et goutent le repos rapidement mais c’est le coeur léger après cette belle ascension du Mont Blanc que nous retrouvons au repas pour évoquer ce qui est maintenant un souvenir. Mais pas n’importe lequel.

Dimanche 5 août 2018

L’ascension se termine au train, au Nid d’Aigle. Il faut rester concentré. pas de stress ce matin il fait beau.

L’arête du Gouter demande de la concentration, le couloir un peu de tension. Puis c’est Tête Rousse, le sentier, les bouquetins, le sifflement du train.

Au Col de Voza nous décidons un arrêt buffet jusqu’au prochain train pour savourer une salade les pieds dans l’herbe, dans les alpages.

Voici déjà le nouveau train qui nous arrache au Mont Blanc, et nous conduit à la fin de cette belle aventure, cette belle semaine. Bravo à tous, belle équipe, toute la semaine, avec une pensée pour Yannick qui était dans le coup et bien dans l’équipe, mais qui a joué la sécurité par rapport à son ressenti.

Album Photo

Videos de l’Ascension du Mont Blanc

Trois journées de préparation

Ecole de Glace au Glacier du Tour sous le Refuge Albert 1°

Ascension de la Petite Fourche et Traversée du Col Blanc jusqu’à la Cabane de Trient

Ascension de l’Aiguille du Tour

Trois journées pour l’ascension du Mont Blanc

Montée au Refuge de Tête Rousse

Ascension du Mont Blanc

Descente du refuge du Gouter et retour dans la vallée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.