Grand Tour des Ecrins, de Vallonpierre à l'Olan avec Alpes Aventure

Grand Tour des Ecrins Sud, 10 au 17 aout 2019

Classé dans : Grand Tour des Ecrins | 0

Le Grand Tour des Ecrins Sud

Le Grand Tour des Ecrins peut se diviser en deux parties. La partie sud est la plus technique, la plus difficile, bien qu’avec certaines variantes astucieuses pour éviter routes et télésièges la partie nord soit fort intéressante !

Nous avons passé un superbe semaine sur ce sentier depuis les chardons bleus du Fournel jusqu’au Lauvitel, le Lac somptueux du Vénéon.

SÉJOUR ASSOCIE

 

Dans cet article Grand Tour des Ecrins Partie sud

Présentation – Lieu – Randonneurs – Encadrement -Téléchargement – Jour par Jour – Album photo – Vidéo grand Tour des Ecrins – Partage réseaux sociaux – Commentaires

Lieu

Massif des Ecrins, Hautes Alpes, France.

Randonneurs :

  • Véronique
  • Pascale
  • Luc
  • Thierry

Encadrement :

  • Guillaume CHRISTIAN

Téléchargement

Vous avez participé à ce séjour Grand Tour des Ecrins. Vous pouvez télécharger les photos en Haute Définition :

Saisissez votre code personnalisé :

 

 

Samedi 10 août 2019

L’Argentière la Bessée

Nous nous retrouvons à l’Argentière la Bessée au gite « le Moulin Papillon » pour ce premier soir. Petit briefing, composition du sac à dos, nous voilà pr^ts pour le départ le lendemain de bonne heure.

Dimanche 11 aout 2019

Les chardons bleus du Fournel

Nous débutons notre randonnée à La Salle dans le Vallon du Fournel aprés un court transfert depuis L’Argentière la Bessée. Nous sommes ici devant la plus grande station de Chardon Bleu des Alpes. Et ce n’est pas un chardon mais une ombellifere, « Eryngium Alpinum ». Un peu fanés début aout mais magnifiques.

Le Pas de la Cavale

Le sentier monte en pente douce le long de cette immense vallée du Fournel, en passant à proximité de la Grande Cabane, la plus haute bergerie du vallon. Peu aprés c’est l’endroit du pique-nique, face aux grés tourmentés des grandes faces du Fournel.

La marche continue ensuite et nous arrivons au Pas de la Cavale, bien venté, où nous ne restons guère avant entamer la descente versant ouest.

Le Pré de la Chaumette

Le sentier est bien raide mais entretenu. Nous retrouvons les alpages, avec une surprenante rencontre avec le patou qui ne gardait rien. Nous l’avons surprit assoupi derrière un rocher alors que les brebis étaient bien loin, et il a sans doute eu aussi peur que nous quand il s’est réveillé !

Nous arrivons enfin au refuge de Chamoléon au Pré de la Chaumette pour un repos bien mérité.

Lundi 12 aout 2019

Le temps est maussade ce matin, il ne va pas falloir trop trainer pour aller au refuge de Vallonpierre.

Le Col de la Valette

Nous faisons aujourd’hui les « 3 cols ». Le premier, le plus long, est le col de la Valette. Il y a bien quelques gouttes tombées du ciel pour nous perturber mais tout va bien.

Le Col de Gouiran

Le second col se fait rapidement, il est bien moins long et difficile ! A la descente une belle accalmie qui se dessine nous incite à pique nique sur le plat du vallon dans l’herbe avant de remonter le dernier des cols.

Le Col de Vallonpierre

Le terrain est bien raide, mais le sentier est confortable. Le Col de Vallonpierre dans un décor lunaire est vite rejoint. Il ne reste plus qu’à descendre. Nous sommes dans le Valgaudemar. La pluie qui nous évité nous tombe enfin dessus et nous finissons les 20 dernières minutes avec nos vestes et protections de sac à dos. Pas trop long. Le refuge est là.

Le Refuge de Vallonpierre

Excellent petit refuge, nous nous y mettons à l’abri pour une douce après midi de repos. Quelques accalmies permettent de faire quelques pas autour du lac. Le soir le brouillard tombe et c’est plutôt bon signe pour demain dans cette vallée du Valgaudemar.

Mardi 13 août 2019

Le refuge du Clot – Xavier Blanc

Ce matin le ciel s’est entièrement dégagé. Le brouillard traine dans la vallée et envoie quelques volutes déborder vers le lac. C’est magnifique !

Nous descendons vers la vallée en croisant un éleveur qui vient d’avoir une attaque de loup dans le vallon. Rencontre enrichissante sur les difficultés pastorales.

Au refuge du Clot nous faisons une pause café avant de continuer vers la Chapelle en Valgaudemar.

La Chapelle en Valgaudemar

A la Chapelle en valgaudemar nous faisons une belle pause de midi au restaurant de l’hotel du Mont Olan, avec spécialités locales : raviolis du Champsaur et oreilles d’âne ! Il faut digérer un peu avant de repartir.
Pascale, dont les pieds sont meurtris d’ampoules, décidé ici de prendre du repos, et un taxi, pour rejoindre Valsenestre où elle pourra continuer la randonnée aprés du repos.

Le Refuge de l’Olan

Nous partons pour une variante alpine, avec le passage au refuge de l’élan. La montée est rude mais pleine de charme, avec toujours la vue sur le village de la Chapelle tant le versant est raide ! L’arrivée au refuge de l’élan se fait sur un véritable balcon suspendu au dessus du Valgaudemar. le nid d’aigle est superbe et nous allons passer une agréable nuit, illuminée de pleine lune au dessus de brumes de la vallée. Magique.

Mercredi 14 aout 2019

Le Pas de l’Olan

Notre première étape est le Pas de l’Olan. Il abritait autrefois le premier refuge du vallon, mais a été écrasé par un rocher. Coté ouest il faut faire attention où l’on mets les pieds, c’est un peu raide, puis le sentier est bien tracé mais raide également. Attention aux pierres qui roulent sous le pied !

Le Col de Colombes.

Nous coupons par le sentier en balcon. Outre l’avantage de limiter la dénivelée, il permet de jouir du paysage panoramique. Néanmoins, il faut bien garder à l’esprit que le passage st technique, rocheux, et que la chute ne pardonnerai pas !

Le Lac derrière le col, à 10 minutes à peine, est magnifique. Le Lautier (on ne dit pas Lac Lautier car « Lau » veut déjà dire lac) accueille notre pique nique au soleil, sous l’oeil des vautours qui planent.

Le Col des Clochettes

Dernier col de cette superbe petite étape, courte mais technique, le col des clochettes est encore bien raide à descendre ! mais le refuge n’et pas très loin.

Le Refuge des Souffles

Ce refuge est un délicieux havre de paix. Niché sur un replat dans les premiers mélèzes, nous y savourons une aprés midi calme et ensoleillée.

Jeudi 15 aout 2019

C’est la longue étape du séjour, celle que nous avons doublé afin d’avoir le temps de pouvoir faire la variante alpine de la veille.

Col de la Vaurze

Nous commençons par ce col qui n’est guère difficile, avec 550 mètres de montée environ. Nous partons tôt pour cette longue journée, avec un petit départ à la lampe frontale que nous gardons une quinzaine de minutes, avant d’avoir assez de jour pour nous en passer.

Descente au Désert en Valjouffrey

C’est le gros morceau de la journée. Une descente de 1250 mètres qui ne laisse aucun répit.

Cela commence par une raide sente dans le schiste. Puis viennent des traversées dans du terrain toujours raide, avec grosses marches caillouteuses et torrent ravinés à franchir, jusqu’à l’alpage de Serveille. Et enfin, après un calme apparent, un dernier coup de rochers raides pour rejoindre la plaine du désert en Valjouffrey.

Le Désert en Valjouffrey

Nous y profitons d’une bonne pause, avec un bon repas à l’auberge des Ecrins. Il est 11 heures à notre arrivée, cela laisse le temps de récupérer. Nous quittons l’auberge à 13 heures 50.

Le Col de Cote Belle

Ce col à un mérite, il ne perds pas de temps pour nous faire monter ! Le sentier est raide et direct, nous allons donc monter à un bon rythme. Vers 16 heures 30 nous sommes sur le plateau du Col face au Col de la Muzelle que nous gardons pour demain.

La descente est extraordinaire. Cela commence par les orgues de schistes du Col, puis cela continue par un petit bois de mélèzes mélangés de pin cambrés, fleurit par des milliers d’aconit nappes « casque de jupiter ». Inouï et magnifique.

Valsenestre

Nous arrivons au village où nous retrouvons Pascale. Le village est parfait, fleuri et bien entretenu. Nous profitons de la traversée du village pour le plaisir des yeux avant le repos mérité au gite de Valsenestre. Bravo, belle étape !

Vendredi 16 aout 2019

Le Col de la Muzelle

Ce matin Pascale ne repart pas, mauvaise récupération des ampoules qui sont toujours douloureuses. Thierry reste avec elle et ils iront nous attendre à Venosc.

Le Col de la Muzelle est un beau morceau de bravoure ! La montée est soutenue. Surtout, elle se termine dans un banc de schistes particulièrement étroit et raide dans lequel est taillé un sentier exceptionnel. Les lacets sont serrés, dans ce sentier enchâssé entre deux parois de gneiss. Mais au col la vue récompense les efforts. Sur le lac de la Muzelle tout d’abord, et avec de bons yeux (ou des jumelles) une vue sur le Mont Blanc qui veut bien laisser dépasser un bout de neige derrière le Pic du mas de La Grave.

Le refuge de la Muzelle

La descente est bien raide, pas très confortable, mais courte. tant mieux. Nous pique niquons non loin du Lac de la Muzelle. Puis nous allons au refuge déposer nos affaires avant une petite marche de l’après midi.

La Roche percée du Lac de la Muzelle

La Muzelle, c’est le nom du sommet de 3465 m qui domine le vallon avec son glacier suspendu. Au dessus du Lac de la Muzelle, nous montons vers les roches percées composées de cargneule dolomitique, le sentier traverse l’une d’elle. L’autre arche est plus spectaculaire encore et nous montons à la crête pour la photographier du dessus, avec vue sur le lac. Nous flânons dans l’herbe du plateau en compagnie d’un marmotton avant de retrouver la descente et le refuge pour le repos de l’après midi.

Samedi 17 aout 2019

Le Col du Vallon

Nous partons toujours tôt ce matin, vers le Col du Vallon, ce qui nous permet d’arriver au sommet seuls. Nous profitons de dettes solitude pour écouter le lagopède (que nous n’arriverons pas à voir), et admirer le paysage du Mont Blanc (de nouveau) aux Ecrins, en passant par la Meije et l’Aiguille du Plat de la Selle.

Le Lauvitel

Encore un beau lac, réputé et fréquenté, qui nous attend. Nous le voyons rapidement en bas dans la vallée, mais le sentier est long et technique, même exposé. la chute serait interdite en de nombreux endroits. Attention, la randonnée n’est pas terminée. Il faut deux bonnes heures pour trek-joindre les rives du Lauvitel. Nous y prenons notre pique nique.

La Danchere

Le sentier devient ensuite bien plus fréquenté ! Mais il reste agréable car ombragé et il fait bien chaud aujourd’hui. Nous arrivons dans le sympathique hameau de la Danchere, où nous attends le véhicule Alpes Aventure. Nous filons à Venosc récupérer Pascale et Thierry.

Retour à l’Argentière la Bessée

Nous rentrons alors à l’Argentière la Bessée, départ de notre randonnée, non sans avoir fait un petit arrêt boisson au col du Lautaret pour admirer la Meije. Superbe semaine !

Album Photo

Videos de la randonnée Grand Tour des Ecrins sud

De La salce au Pré de la Chaumette

Pré de la Chaumette – Refuge de Vallonpierre

Refuge de Vallonpierre – Refuge de l’Olan

Refuge de l’Olan – Refuge des Souffles

Refuge des Souffles – Valsenestre

Valsenestre – Refuge de la Muzelle

Refuge de la Muzelle – Lauvitel – La Danchere

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.