Sentier des roches dans les Vosges avec Alpes Aventure

Le sentier des roches – Boucles autour du Hohneck

Introduction : Le sentier des roches

Sentier des Roches Vosges

Le sentier des Roches dans les Vosges est un parcours au sud du Col de la Schlucht. Ce sentier des roches lui-même va du col de la Schlucht jusqu’à un promontoire rocheux nommé « krappenfels ». Mais en fait le club vosgien, qui balise très bien le secteur, a crée une boucle. Cette boucle se nomme donc aussi « le sentier des roches » et il y a plusieurs façon de l’effectuer.
Il est possible de faire court, Col de la Schlucht – Krappenfels – Trois Fours. Ou plus long : Col de la Schlucht – Krappenfels – Frankenthal – col de Falimont -Trois fours. Ou encore plus long : Col de la Schlucht – Krappenfels – Frankenthal -Schaerferthal – Hohneck – col de Falimont – Trois Fours.

Sentier des roches dans les Vosges avec Alpes Aventure

Notre version du sentier des Roches

Comment se préparer à la haute montagne dans les Vosges ? Est il possible de s’entrainer pour le Mont Blanc dans les Vosges, par exemple ? Nous avons appelé cet article de blog « le sentier des roches », mais c’est bien sûr abusif. En fait ce parcours que nous décrivons plus bas tente sur un lieu réduit d’effectuer le plus de dénivelée possible, en  montées et descentes, pour se rapprocher d’un parcours « alpin », au delà du sentier des roches classique. Ceci dans le but donc de se préparer à la haute montagne dans les Vosges. C’est un parcours sur lequel on se teste afin de se situer dans un entrainement, ou simplement de se placer quand on ne sait pas du tout quelle forme il faut avoir pour un projet de haute montagne.

Nous décrivons donc un parcours exigeant qui prépare bien pour des ascensions importantes, comme le Mont Blanc voie normale et aussi le Mont Blanc voie italienne du Pape par le refuge Gonella, le Mont Rose, la Meije, le Mont Viso, le Grand Paradis et bien d’autres.

En fin d’article nous consacrons également un chapitre à une version plus douce si vos objectifs sont moins ambitieux.

Le Hohneck

Nous allons donc un peu plus loin que le sentier des roches, et ce circuit pourrait se nommer « boucles autour du Hohneck ». Car le point de départ se trouve juste sous le sommet du fameux Hohneck. Le Hohneck est le troisième sommet des Vosges par l’altitude, et le plus haut sommet de Lorraine. Son altitude est de 1363 m.

Cette altitude peut sembler modeste mais que l’on se méprenne pas : les crêtes des Vosges ont un caractère alpin marqué versant Alsace (globalement coté est) et l’enneigement y est abondant jusque tard dans le printemps.

Donc se pose le probleme de savoir quand est il possible de randonner sur le sentier des roches.

Le sentier des roches se déneige assez tôt. Par contre les sorties aux crêtes, et surtout le Col de Wormspel et le Col de Faliment, sont raides en gardent la neige tard. Vous y rencontrerez les chamois sur les névés qui cherchent le frais !

Le parc naturel régional des Vosges

Le sentier des Roches se trouve sur le territoire du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges. Le Parc a été créé en 1989. Il s’étends sur trois aires géographiques, Alsace, Lorraine et Franche-Comté. Ce sont désormais deux régions : Grand Est et Bourgogne Franche-Comté.

Des Glaciers dans les Vosges

Traces de glaciers dans les Vosges

Les Vosges ont été colonisées par les glaciers. On en trouve des traces avec des cirques glaciaires et des lacs d’ombilics dans les Hautes Vosges.

Dans le secteur qui nous intéresse, ce sont essentiellement des cirques glaciaires aux versants abrupts. A leur pied des cuvettes de sur creusement ont pu donner naissance au retrait des glaces à des lacs glaciaires ou des tourbières.

C’est le cas au sentier des Roches, dans le Frankenthal, le cirque de la Spitzkoepfe, le Rainkopf. Les traces que l’on trouve dans les Vosges actuelles datent essentiellement de la dernière glaciation quaternaire « Würm » qui s’est achevée il y a un peu plus de 10000 ans. Il est fort probable que les glaciations antérieures aient été plus marquées au niveau du développement des glaciers dans les Vosges, sans doute parce le massif était aussi plus haut et plus alpin. Il a subit de l’érosion et un affaissement qui pourraient avoir diminué son altitude, et donc l’étendue glaciaire lors des dernières offensives du froid.

Etendue des glaciers des Vosges

Les glaciers de l’époque Wûrm ne devaient mesurer au plus que quelques kilomètres, ne pas former de vaste calotte glaciaire et se cantonner à un écoulement dans les vallées adjacentes. Ecoulement en vallée coté ouest, et cirques glaciaires raides cotés est. Ceci est du à la dissymétrie du relief vosgien. En effet celui-ci est formé d’un bombement de roches hercyniennes (très vieille chaine de montagnes) érodée et remontée à la faveur de la surrection des Alpes. Ce bombement s’est vu cassé en son milieu par un effondrement (« graben« ), qui a donné naissance à la plaine d’Alsace. Avec de chaque coté les pentes douces externes du bombement, Partie ouest des Vosges et est de la Forêt Noire. Coté interne, adjacent à l’effondrement, le relief est plus raide et les pentes plus marquées : coté est des Vosges et ouest de la Forêt Noire.

L’étendue des glaciers était sommet toute assez modeste, une quinzaine de kilomètres tout au plus vers Gerardmer, ce qui peut les apparenter aux glaciers alpins actuels que l’on trouve en Suisse par exemple. la limite de l’enneigement permanent semblait se situer vers 750 mètres d’altitude. Dans la vallée de la Fecht, par exemple, le glacier descendait jusqu’à Metzeral. (source ici).

Pour en savoir plus, ouvrage de Edouard Collomb :

alpes aventure preuve existence glaciers vosges edouard collomb

Un article de plus sur le sentier des roches ?

Préparer la montagne dans les Vosges

Comment se préparer à la haute montagne dans les Vosges ? Est ce un article de plus sur le sentier des roches ? Pas forcément. Car notre parcours est long, il peut servir de test avant d’aller en haute montagne. Et qu’il fait plus que le parcours classique du sentier des roches col de la Schlucht.

Pourquoi le sentier des roches, et les sentiers du Hohneck, sont ils si interessants ?

Nous en avons parlé dans un autre article traitant de la préparation à l’altitude (voir ici ), votre entrainement s’articule autour de deux axes :
-Il faut acquérir une excellente forme physique pour d’être adapté à l’effort particulier que vous allez faire, bien spécifique.
-S’acclimater en douceur, progressivement, en respectant des paliers, sans vous précipiter vers un sommet.

L’acclimatation se gère sur place et non pas plusieurs mois à l’avance. Elle s’acquiert lentement pendant les quelques jours qui précèdent le sommet. Elle se perd immédiatement dans les quelques jours qui suivent l’ascension et dés le retour en plaine.

La forme physique spécifique, elle, se gère dans les mois qui précèdent.
Un entrainement est souvent répétitif, lassant, et il faut des retours pour estimer ses progrès. La course à pied est parfois dure à gérer car contrôler son évolution n’est pas aisé.

Marcher dans les Vosges de temps en temps vous permet de rompre la monotonie, de pratiquer le sport que vous allez effectuer pendant vos vacances dans un cadre magnifique. Et de jauger sur de longs parcours votre progression.

Sentier des roches dans les Vosges avec Alpes Aventure

Sentier des Roches difficulté

Le sentier des roches reste assez difficile en terme de randonnée. Même si dans les Alpes ou les Pyrennées, de nombreux sentiers y ressemblent, ce sentier bien que court, est assez difficile.

Ne pas se cantonner au sentier des roches

Vous pouvez, comme pour un entrainement classique, ne pas vous limiter aux parcours que nous décrivons.

Vous avez en effet la possibilité de faire des parcours plus courts sur lesquels vous allez moins gérer la durée pour arriver au bout de la journée. Par exemple en faisant une boucle courte comme descendre par le Col de Wormspel sur le lac de Schiessrothried et remonter le plus vite possible par le GR5 sous le Petit Hohneck vers le sommet du Hohneck. Vous faites donc une montée sèche de 430 mètres avec la possibilité de laisser la voiture au sommet ! Et donc de vous fixer comme objectif de faire la montée en 1 heure 30 au début, puis 1 heure, et finalement descendre sous les 50 minutes pour améliorer votre vitesse d’ascension.

Les descentes

Les descentes des sentiers de ce secteur sont souvent raides et techniques, avec de grandes marches. Des blocs rocheux barrent le chemin et cela ressemble fortement à des sentiers des Alpes ou des Pyrénées ! Donc c’est aussi un excellent entrainement pour prendre l’habitude de descendre sans trop trainer, sans même parler de courir ! Ce n’est pas nécessaire et c’est traumatisant.

Le sentier des roches dangereux ?

Un sentier…rocheux !

Le sentier des Roches est difficile pour un randonneur. Pour un alpiniste c’est comme un sentier d’accès à certains refuges. Donc attention : le sentier des roches est bel et bien exposé.

Par temps de pluie il est glissant. Vous allez gorger vos semelles de boue et cela va glisser sur les rochers mouillés.

En de nombreux endroits la chute est interdite, et d’ailleurs il y a souvent des mains courantes pour se tenir : n’hésitez pas. Ainsi les bâtons, bien utiles, seront rangés entre le Col de la Schlucht et le Krappenfels. Le sentier est taillé dans la roche, ce n’est pas un boulevard. Vous y trouvez des mains courantes, des marches, un escalier.

Les autres usagers

Un autre danger sera le croisement avec d’autres personnes. Bien souvent les randonneurs parcourent le sentier du Col de la Schlucht vers le sud. Nous le proposons dans notre parcours du sud vers le nord. Evitez donc le week-end si vous pouvez, et les vacances. Ne cherchez pas à doubler de façon imprudente, gardez votre sans froid quand vous croisez d’autres personnes. Ne prenez pas de risque et n’en faites surtout pas prendre aux autres usagers du sentier. la montagne reste un plaisir, le chronomètre attendra.

La neige

Mais n’oubliez pas que l’hiver le sentier est enneigé ! Le club vosgien l’indique comme étant fermé l’hiver. Il devient alors impraticable sans équipement d’alpinisme, corde et crampons. Au printemps méfiez vous des accès à la crête de Vosges coté est, il reste des névés parfois jusque en fin mai, qui peuvent être raides et donc dangereux. Méfiez vous des corniches ! Renseignez vous ! Le risque de chute ou de glissade, souvent fatals, n’est pas à négliger.

Le club Vosgien entretient et balise les sentiers de façon remarquable. Sans eux rien de tout cela ne serait possible !

La saison

En quelle saison pratiquer les sentier des Roches ? L’hiver le sentier est fermé, en général de novembre à mai, à cause de la neige. Donc, la saison c’est de mi-mai à début novembre.

Pour les sorties sur les crêtes dans les deux vallons du Frankenthal et du lac de Schiessrothried, par le Col de Falimont ou le Wormspel, il faut au moins attendre le 1° mai. Les années normales, l’enneigement perdure jusqu’à mi mai, et les années froides ou trés enneigées, début juin il peut rester de la neige. Prenez garde, le col de Falimont est raide, et le névé aussi. Il faut l’éviter absolument si il est raide et sil obstrue le haut du vallon. Il faudra sans doute sortir du sentier, le terrain est raide. Le risque de glissade sur le névé est important, et sur l’herbe à coté également. En cas de doute, préférez remonter par le Schaerferthal.

Printemps, le risque c’est de rencontrer de la neige avec les problèmes de glissades qui peuvent être fatales. A ne pas prendre à la légère du tout !

Et en ayant à l’esprit que l’automne, avant la neige, le probleme va être de rencontrer de la glace.

Comment s’équiper pour faire le sentier des roches dans les Vosges ?

Vos chaussures

Nous conseillons de bonnes chaussures types randonnée, même si certaines personnes le font en version « trail ». Jusqu’au moi de mai il peut y avoir de la neige sous les crêtes, faites y attention, surtout dans la remontée du Wormspel et du Col de Falimont, et sous le Schaeferthal.

Dans l’esprit de la préparation montagne, n’hésitez pas prendre vos chaussures d’alpinisme si vous les avez pour prendre l’habitude de marcher avec, si elles sont bien faites à vos pieds.

Vos vêtements

Pensez que vous êtes en montagne, il peut faire froid et venté sur les crêtes. L’été bien sûr il peut faire trés chaud, mais gardez à l’esprit qu’il faut une polaire et un coupe vent. Au printemps et en automne il peut faire bien plus froid et donc prévoyez des petits gants.

Votre sac à dos

Prenez un vrai sac à dos de randonnée ou d’alpinisme. Portez de l’eau, un litre minimum. Vous pouvez recharger à certains endroits. Prenez à manger, des barres énergétiques (les barres de céréales classiques sont souvent pauvres en énergie et pas très saines), des fruits secs. Pour charger le sac, prenez une corde ou autre en fond de sac. Votre sac doit faire 7 kilos sans le ravitaillement si vous voulez jouer le jeu d’un entrainement « course en montagne ».

Les pauses et le rythme

Pensez que vous vous préparez à l’alpinisme

Pour une préparation à l’alpinisme, il faut privilégier le maintien d’un rythme constant. Il ne faut pas courir mais il faut se déplacer la plupart du temps, sans faire des pauses trop longues. Pas de gros pique nique si vous partez dans l’optique d’une préparation alpinisme. Il faut prendre l’habitude de marcher sans trop s’arrêter.

Témoignage

Un mot de Guillaume qui a fait le parcours décrit en mai 2019 :

Je me suis vraiment dit que je faisais une course en montagne. En alpinisme, on s’arrête peu, et souvent on s’arrête pour faire quelque chose et on en profite pour grignoter des fruits secs et boire : quand on mets les crampons, quand on s’encorde, quand on aborde des rochers ou si l’on fait un rappel. Si il fait beau et que l’horaire a été respecté, on fait une pause au sommet, ou à la sortie d’une difficulté (sortie du glacier par exemple).
Sur le parcours décrit, j’ai fait ma première pause de 3 à 4 minutes en quittant le sac à dos à Kerbholz entre l’auberge de Kastelbergwasen  et le lac de Fieschboedle, après 1 heure 15 de marche environ. Je marche avec un porte gourde de type trail ou ski de fond, autour de la taille, avec 750 ml d’eau dans un bidon de cycliste. J’ai refait une pause au lac de Fieschboedle car c’était vraiment très beau et j’ai fait des photos, pendant 2 à 3 minutes. Je me suis arrêté ensuite deux minutes pour photos au lac de Schiessrothried, avant la pause de 20 minutes au sommet du Hohneck. Puis j’ai fait un détour à la grotte Dagobert car je ne connaissais pas l’endroit, pour le plaisir, et fait quelques photos. J’ai rechargé le bidon au Frankenthal en mangeant quelques graines, puis à part quelques arrêts video et photo, je ne suis pas arrêté avant le col de la Schlucht où je me suis assis entre 5 et 10 minutes. Puis j’ai tiré d’une traite du Col de la Schlucht au Col de Falimont.
Tout au long de la marche, je faisais des arrêts de 1 minute pour noter les temps de passage, prendre une photo ou tourner une séquence vidéo. On voit donc que hormis la pause de 20 minutes au Hohneck, et de 5 / 10 minutes à la Schlucht, aucune pause n’a excéder 3 à 4 minutes.

Ce jour là, voici les chiffres issus du GPS (avec les imperfections dus à des réceptions parfois hasardeuses sous le couvert forestier denses et le pentes raides) :

-1525 mètres de dénivelée positive et négative.
-07:25 de parcours total
-24,7 km
-06:16 en mouvement
-01:08 à l’arrêt (15% du temps de parcours).

Gerez le temps

Des chiffres issus du GPS qui peuvent paraitre rébarbatifs, mais relevés en mode « entraînement ». En haute montagne classique comme on s’aperçoit que l’on est vite à 30 à 40 % du temps de parcours à l’arrêt, les pauses sont plus longues. Mais la forme venant, vous verrez que les pauses se raccourcissent, et votre efficacité s’aiguise : vous mangez en prenant des photos ou en refaisant vos lacets, vous apprenez à faire plusieurs choses à la fois, vous cherchez votre chemin sur la carte ou le GPS en marchant, vous buvez à votre bidon en marchant également. La vraie pause…c’est au refuge ! Essayez d’être à 20 % du temps en pause, maximum. Cela fait 12 minutes chaque heure, c’est pas mal…

Attention toutefois à votre sécurité. Ne gâchez pas votre journée pour un chronomètre : restez en sécurité ! Comme dit le dicton peint sur les cadrans solaires « vous avez l’heure et j’ai le temps ». Prenez le temps aussi.

Où est le sentier des roches ?

Situation générale

Venons en au terrain, enfin ! Ou se situe le sentier des roches dans les Vosges ? Comment trouver le départ du sentier des roches ? Où faut il débuter le sentier des roches ?

Le sentier des roches sensu stricto se trouve versant est des Vosges sous la crêtes principale. Il se trouve entre le Col de la Schlucht au nord et l’aplomb du refuge CAF des trois fours. Le parcours en boucle va jusqu’au Hohneck. Le Col de la Schlucht est à 1139 m entre Lorraine et Alsace, à la limite entre les départements des Vosges coté lorrain (88) et du Haut Rhin (68) coté Alsace.
Coordonnées UTM :32T E35670 N5325280

Le départ classique se trouve au Col de la Schlucht et le circuit se fait dans le sens horaire. C’est le départ usuel.

Notre parcours, qui passe par le Hohneck, les lacs de Fieschboedle et Schiessrothried ainsi que le Frankenthal, débute devant l’auberge « le pied du Hohneck ». Une bonne idée peut être de loger sur place avant de faire notre parcours, qui est long. Vous pouvez ainsi partir tôt le matin sans avoir trop roulé, sauf si vous habitez dans un rayon de moins de 50 km.

Voici quelques idées :

Au pied du Hohneck
Auberge du Schmargult
Auberge de Firstmiss

De quel endroit débuter le parcours ?

Plusieurs solutions sont possibles. Pour le sentier des Roches lui même l’usage est de partir du Col de la Schlucht.

Concernant notre parcours, le mieux est de partir du pied du Hohneck. Vous avez ainsi le temps de vous échauffer sur le sentier des crêtes. La difficulté qui est le sentier des roches se trouve alors au milieu du parcours, en légère montée. Parcourir le sentier des roches en légère montée est plus confortable qu’à la descente. Vous aurez encore un peu d’énergie à ce stade du parcours pour être vigilant, mais vous aurez déjà un peu entamé votre capital, donc c’est pas mal pour se tester.

Il faudra cependant composer avec les personnes qui font le sentier dans un sens contraire au votre et qu’il faudra croiser.

 

Cliquez sur la photo pour accéder à Google Maps.

alpes aventure sentier des roches

 

Le Parcours de notre version

Il est toujours balisé, de façon différente selon les sections. Mais vous trouvez toujours un balisage, admirablement entretenu par le Club Vosgien. Notre parcours, comme dit plus haut, est long est vise à préparer un réelle course en montagne. Il peut être utilisé comme test dans un préparation, mais ne constitue pas nécessairement un entrainement à systématiser et à répéter trop régulièrement. Choisissez aussi la variété !

Du départ au Lac de Fischboedle

-Départ Le pied du Hohneck. Du parking suivre la route goudronnée qui monte au Hohneck sur 30 mètres environ puis prendre à droite le chemin qui monte à la crête du Wormspel. A la crête suivre le sentier en bord de crête qui domine la face est balisé d’une croix jaune qui se nomme « Tour de la Bresse ». Attention en mai aux névés qui restent longtemps coté est. Au point 1285 rester sur le sentier à flanc et ne pas descendre vers l’auberge. Gagner la piste forestière. Prendre à gauche en direction la route non goudronnée de l’auberge de Kastelbergwasen par le balisage rectangle bleu.

-A l’auberge de Kastebergwasen, prendre juste après l’épingle de la route à gauche en restant sur le balisage bleu, direction lac de Fischboedle. Le sentier s’enfonce dans la forêt puis sur un replat dans une clairière continuer droit sur balisage croix bleue (pas à gauche balisage rectangle bleu, maison, lieu-dit Kerbholz). Le sentier arrive sur une piste d’exploitation forestière. Ne pas chercher le sentier direct vers le lac que l’on trouve sur la carte IGN. Suivre la piste à droite à la descente, ne pas suivre le sentier à gauche indiqué sur la carte. La piste conduit au lac de Fieschboedle.

Du Lac de Fischboedle au Frankenthal par le Hohneck

-Traverser le déversoir du lac de Fischboedle, et monter de l’autre coté par le sentier en sous bois vers le lac de Schiessrothried (GR5, balisage rectangle rouge, abri pique-nique). Au lac de Schiessrothried ne pas traverser la retenue, quitter le GR et suivre le sentier balisé triangle bleu vers la crête de Wormspel. Puis rejoindre le sommet du Hohneck.

-Descendre du sommet du Hohneck vers l’est par le GR5 balisé rectangle rouge jusqu’au col 1228. Prendre à gauche (nord) le sentier balisé triangle rouge vers Schaefenthal. La descente est raide vers Frankenthal. Il est possible dans la descente de faire un petit détour par la grotte de Dagobert. En face de vous se trouvent les rochers de la Martinswand et ses falaises d’escalade. Rapidement vous arrivez au fond du cirque glaciaire du Frankenthal où se trouve une petite tourbière. Arrivés au Frankenthal, dépasser la première maison (auberge) et au niveau de la seconde maison, prendre à droite ( balisage rond jaune).

Du Frankenthal au Col de la Schlucht : sentier des Roches

-Pour quitter le Frankenthal, le sentier part dans un pré, passe autour d’un gros bouquet de houx, reviens vers la gauche (nord et s’enfonce dans le bois (tourniquet). Peu après un petit pont de rondins, le sentier descend plus raide et après 4 lacets on arrive sur une piste forestière dans une épingle. Prendre à gauche, à la montée, le balisage triangle bleu direction sentier des roches. A la première bifurcation continuer droit dans l’axe, puis après 200 mètres ne pas rater le sentier qui part à gauche, balisage toujours triangle bleu. On finit par trouver le réel sentier des roches que l’on suit à droite, balisage rectangle bleu. Passer ensuite au rocher du Krappenfels (rocher des corbeaux), le sentier devient plus technique, avec rampes, mains courantes, tunnels, escaliers. Puis on arrive à proximité du Col de la Schlucht. Rejoindre le Col de la Schlucht.

Du Col de la Schlucht au Frankenthal

-Pour la suite,  lors du passage de Guillaume, le col était en travaux et le départ du sentier rectangle rouge était difficile à trouver (GR5). Guillaume a suivit le sentier qui longe la piste de luge d’été, puis des pistes de ski de fond jusqu’à la cabane des caisses des pistes de ski de fond des Trois Fours. Il est possible et préférable de suivre le balisage rouge jusqu’au croisement avec le sentier triangle bleu qui redescend vers le Frankenthal.

-Retour vers le Frankenthal. Ce sentier balisé triangle bleu descend en lacets de faible pente, pour retrouver le croisement de départ du sentier des roches. Prendre à droite (sud) le sentier balisé rectangle bleu, pour rejoindre une route forestière. La remonter jusqu’aux maison de Frankenthal. 100 mètres avant les maisons prendre à droite le sentier balisé rond jaune vers le Col de Falimont.

Col de Falimont et retour

On passe à coté de la tourbière du lac noir, puis le sentier monte très raide, droit, vers le Col de Falimont. Attention au névé en haut de la montée en mai et parfois juin, il est très raide ! En cas de doute, remonter par Shaefenthal. Cette partie finale est dure et raide. Elle est souvent délaissée au profit d’une remontée par le Shaefertahl. Si vous avez déjà bien marché, cela vous paraitra dur ! C’est une bonne préparation physique et mentale à l’ascension du Mont Blanc. Lors de l’ascension de l’arête des Bosses, vous vous souviendrez de ce passage….Donc  allez y, bon courage.
Au col gardez le moral il reste 10 à 15 minutes pour achever la journée au vrai sommet, le Hohneck ! Avant de retrouver le pied du Hohneck. Bravo.

Ce parcours est long, soutenu. C’est un sérieuse entreprise, et un excellent test.

 

Sentier des roches dans les Vosges avec Alpes Aventure

 

L’Histoire du Frankenthal

La vallée des Francs

L’histoire dit que les rois francs aimaient à venir chasser l’ours dans ce vallon. C’est donc la vallée des francs, (Thal signifiant vallée).

Le roi des Francs Dagobert (de 628 à 639) s’y trouva un jour. Les Francs aimaient à chasser dans cette vallée. dagobert ce jour-là chassait l’ours, et suivait la piste d’un ours blessé. Il finit par se perdre.

Le complot contre le roi Dagobert

Errant, il entend des voix. Intrigué il se rapproche, et surprend une conversation. Un complot se trame à son encontre. Des personnes mandatées par son frère Childéric cherche à le tuer, avec ordre d’exécuter la tache le jour même. Childéric convoitant le trône de roi des Francs…

Saint Martin et la grotte

Il sent bien que seul il ne va pouvoir échapper à ses traqueurs et implore Saint Martin qui est son protecteur. Martin apparait alors sur un rocher dominant la vallée et lui recommande une grotte où il pourrait se cacher.

Les poursuivants ne le trouvent pas disparaissent.

La vengeance de Dagobert

Dagobert retrouve alors ses amis, et ils se mettent en chasse des comploteurs qu’ils finissent par capturer et jeter dans le lac du fond du vallon. Dés les corps jetés dans le lac, celui-ci se recouvre de tourbe, de mousse et fait disparaitre pour l’éternité les mandatés par Childéric.

Parait il que le soir, des plaintes émanent encore du lac pour qui s’en approche !

Les noms de la vallée du Frankenthal

Voici donc l’origine des noms de cette vallée :

-Les francs y venaient chasser : Frankenthal.
-Le rocher de Saint Martin s’appelle la Martinswand.
-La grotte s’appelle désormais grotte Dagobert.
-La tourbière où sont morts les comploteurs est le Todesee (lac des morts).

Durée du circuit que nous proposons

Tout est dit. En fonction du temps que vous mettez pour ce parcours, vous saurez où vous en êtes d’une préparation à diverses ascensions ou randonnées.

En version randonneur, il faudra une bonne grosse journée. 10 à 11 heures de marche. Cela fait déjà long. Un bon marcheur sera plutôt en 9 à 10 heures.

Pour un alpiniste aux ambitions marquées (le Mont Blanc par exemple), il faudra passer en 8 heures. Moins si vous voulez faire une ascension plus sérieuse, ou le Mont Blanc par voie italienne dite des Aiguilles Grises ou « Voie du Pape ».

Pour vous entrainer à la randonnée ou à l’alpinisme, portez un sac à dos de 7 kilos et mettez vos chaussures de montagne ! Les temps énoncés en tiennent compte.

Pour vous rassurer, le point de départ étant central, vous savez que vous pouvez interrompre le parcours en cours de route :

-A la crête du Wormspel en remontant du lac de Schiessrotried.
-Au Frankenthal vous pouvez décider de remonter au Col de Falimont.
-Au Col de la Schlucht vous pouvez toujours revenir en autostop !
-Aux Trois Fours il est possible de rester sur les crêtes et de retourner directement à l’arrivée.

Nous reviendrons sur les temps en fonction de vos objectifs de préparation, puisque le thème de cet article est aussi de se préparer à la montagne, avec des horaires pour la préparation de l’ascension du Mont Blanc dans les Vosges.

Orientation et Traces GPS

Sentier des Roches carte

Il n’ya pas de problèmes d’orientations a priori, le balisage du Club Vosgien est exemplaire. Si vous perdez le balisage , au premier croisement il y aura un panneau indicateur qui vous permettra de savoir où vous êtes !

carte ign 3618 OT Hohneck

Il est indispensable de se munir de la carte IGN 3818 OT, qui porte le balisage du Club Vosgien. Et il est utile d’avoir un GPS en complément avec la cartographie. Cliquez sur l’image ci-dessous pour visualiser le parcours. Fond de carte source logiciel Land de TwoNav CompeGPS, et tracé GPS relevé lors d’un parcours en mai 2019.

Le Balisage

Le Balisage du sentier des roches, et des sentiers des Vosges en général, est assuré par le Club Vosgien. A base de forme géométriques de couleur (triangles, rectangles, ronds, jaune, bleu, rouge, vert), il est remarquable. A chaque intersection des panneaux métalliques indiquent les directions. Il n’y a pas toujours d’indications horaires sur ces panneaux.

Le balisage est repris sur la carte IGN 1:25000, facilitant ainsi la navigation sur le terrain.

Circuit du sentier des roches élargi GPX

C’est la trace GPS du parcours de Guillaume le 27 mai 2019.

alpes aventure sentier des roches par fischboedle et schiessrothried

 

 

 

GPX SENTIER DES ROCHES VOSGES AVEC LAC FISCHBOEDLETélécharger le fichier GPX du sentier des roches

Circuit du sentier des roches balisage

Comme nous le répétons dans cet article, le balisage est fabuleux. Propre, régulier. Les sentiers sont souvent bien marqués, et il est difficile de s’égarer. A chaque croisement il y a des panneaux métalliques qui donne la direction à suivre pour les lieux qui suivent, et le teneur du balisage (couleur et signe – rond, triangle, rectangle) (photo plus haut dans l’article). Pas d’indication de temps toutefois.

Technicité

Le sentier n’est pas techniquement difficile dans le sens ouille n’y a pas de passages d’escalade. Toutefois il faut être bon marcheur, agile et véloce. Le train peut être accidenté, glissant, rocheux. Sur les action du sentier des roches proprement dite, de Krappenfels au Col de la Schlucht, il ne faut pas être sujet au vertige, rester concentré. En cas de mauvaises conditions, pluie, gel, ne pas s’engager. Par temps de neige, ou si le sentier est recouvert de neige, il faut alors s’en remettre aux techniques de l’alpinisme : corde, crampons, piolet.

C’est une vraie préparation montagne (la haute montagne aussi et surtout), et ce n’est pas un sentier « roulant ».

Votre temps de parcours, pour quelle préparation, sur le sentier des roches ?

Avant d’entreprendre une ascension en haute montagne, avant d’aller au mont blanc, avant d’envisager un trek, il est important de savoir où on en est au niveau physique.

C’est ainsi le but de cet article.

Voici un tableau, qui vous donnera une base horaire selon vos ascensions, ou trek, envisagés. Attention, ce ne sont que des estimations issues d’un seul parcours par Guillaume, guide Alpes Aventure. Nous publierons vos commentaires si vous en faites en bas de page afin de préciser avec votre expérience ces propositions horaires.Voici un tableau dans lequel vous trouverez des fourchettes de temps et des ascensions ou trek que nous proposons en regard. Attention, le temps est bien le temps de parcours, avec toutes pauses comprises. Il faut donc être bien en forme pour garder le bon rythme et ne pas faire de pauses interminables. En alpinisme, une pause de 10 minutes c’est déjà beaucoup !

Faites donc ce parcours avec des chaussures de montagne, pas trop lourdes cependant. Prévoyez un sac de 7  kilos, et mettez y ensuite  boisson et ravitaillement.
Les temps que nous mentionnons ne sont pas issus d’extrapolation en version « trail ». Vous vous préparez à une semaine de montagne, en randonnée ou en alpinisme, c’est donc important de ce tester dans cette version. Il faut de l’honnêteté avec soi-même.

Estimations, visant à être affinées.

 

 

HORAIRE ASCENSION PROJETEE OU SEJOUR ENVISAGE
7 heures. Mont Blanc Route des Aiguilles Grises
8 heures. Mont Blanc voie Normale par le refuge du Gouter, Barre des Ecrins
8 heures 30 à 9 heures. Les 4000 du Mont Rose, Mont VisoLa Meije, Le Tour des Bans massif des Ecrins, Trek Selvaggio Blu
10 heures 30. Grand ParadisGrand Paradis en trois jours, Trek Ecrins Sauvage Dormillouse , Tour de l’Ailefroide et du Pelvoux, Roche Faurio Ecrins, Mercantour et MerveillesHaute Route Chamonix Zermatt, Grand Tour des Ecrins Sud, Grand Tour des Ecrins Nord.

 

Temps de passages

Le temps de passage, ce sont les horaires pour arriver à certains points du parcours. Cela permet de vous situer, environ, à chaque moment du parcours, pour atteindre l’objectif final que vous vous êtes fixés. Et ainsi éviter de partir trop vite ou trop lentement.

Parcours en 7 heures

Pour un parcours en 7 heures, avec les pauses comprises, par exemple (temps approximatifs) :
-Le Pied du Hohneck 0:00
-Ferme Auberge de Kastelberg 0:55
-Lac de Fieschboedle 1:45
-Lac de Schiessrothried 2:05
-Sommet du Hohneck 2:50
-Frankenthal 3:30
-Départ du sentier des Roches « Krappenfels » 4:10
-Col de la Schlucht 5:00
-Point 1226 Trois Fours 5:30
-Frankenthal 6:10
-Col de Falimont 6:40
-Le Hohneck 6:50
-Pied du Hohneck 7:00

Parcours en 8 heures 30

Pour un parcours en 8 heures 30, avec les pauses comprises, par exemple (temps approximatifs) :
-Le Pied du Hohneck 0:00
-Ferme Auberge de Kastelberg 1:00
-Lac de Fieschboedle 2:00
-Lac de Schiessrothried 2:25
-Sommet du Hohneck 3:20
-Frankenthal 4:05
-Départ du sentier des Roches « Krappenfels » 4:55
-Col de la Schlucht 6:00
-Point 1226 Trois Fours 6:35
-Frankenthal 7:20
-Col de Falimont 8:00
-Le Hohneck 8:15
-Pied du Hohneck 8:30

Parcours en 10 heures

Pour un parcours en 10 heures, avec les pauses comprise, par exemple (temps approximatifs) :
-Le Pied du Hohneck 0:00
-Ferme Auberge de Kastelberg 1:10
-Lac de Fieschboedle 2:20
-Lac de Schiessrothried 2:50
-Sommet du Hohneck 3:50
-Frankenthal 4:45
-Départ du sentier des Roches « Krappenfels » 5:45
-Col de la Schlucht 6:55
-Point 1226 Trois Fours 7:35
-Frankenthal 8:30
-Col de Falimont 9:25
-Le Hohneck 9:45
-Pied du Hohneck 10:00

Et pour un Trek plus facile ?

Pour une randonnée moins engagée, ou en préparation raquettes sur des parcours faciles, nous conseillons d’enlever la première partie. Commencez donc directement par la montée au Hohneck, descendez sur le Frankenthal par le Schaefenthal, puis finissez par le même parcours.

Pour un parcours en 10 heures, avec les pauses comprise, par exemple (temps approximatifs) :
-Le Pied du Hohneck 0:00
-Sommet du Hohneck 0:25
-Frankenthal 1:30
-Départ du sentier des Roches « Krappenfels » 2:40
-Col de la Schlucht 3:50
-Point 1226 Trois Fours 4:35
-Frankenthal 5:45
-Col de Falimont 7:15
-Le Hohneck 7:30
-Pied du Hohneck 7:45

Vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous pour visualiser en grand le parcours. Fond de carte source logiciel Land de TwoNav CompeGPS, et tracé GPS.

alpes aventure sentier des roches twonav

 

Voici un tableau des horaires en fonction de séjours que nous vous proposons:

 

HORAIRE ASCENSION PROJETEE OU SEJOUR ENVISAGE
6 heures. Haute Route Chamonix Zermatt, Roche Faurio en 2 jours, Grand Paradis en trois jours
7 heures. Col des Ecrins
8 heures 30 à 9 heures. Raquettes Ecrins

 

GPX SENTIER DES ROCHES VOSGES CLASSIQUETélécharger le fichier GPX du sentier des roches

Photos du Sentier des Roches.

C’est une randonnée superbe. Les photos vous montrent l’ambiance du lieu.

Vidéo du Sentier des Bosses « version longue ».

Ici un petite vidéo. Histoire de voir le terrain, le rythme..

Ce n’est pas la course, mais le rythme est soutenu.

Témoignage de Guillaume :

Surtout n’oubliez pas que votre expérience nous enrichit et va servir aux autres pratiquants. N’hésitez donc pas à commenter cet article, nous faire par de vos expériences. Si vous avez un temps de référence qui vous convient t que vous avez fait une des ascensions que nous proposons : peut être pouvez vous corriger nos estimations si elles s’avèrent erronées. Nous acceptons volontiers la remise en cause !

Complement d’information  :

D’autres sites en parlent. Allez y faire un tour !

LTD Rando 68 : La description d’une façon trés classique de faire.

Sur le site du Club Vosgien.

N’oubliez pas que vous pouvez laisser des commentaires un peu plus bas, sur cette page, je suis prêt à échanger !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.