4000 du Mont Rose Traversée de Castor avec Alpes Aventure

Les 4000 du Mont Rose, du 24 au 30 juin 2019

Classé dans : Mont Rose | 5

Le Mont Rose

Les 4000 du Mont Rose : Voici une semaine réussie ! En vallée la canicule règne en maitre. Ici, en altitude, malgré une température excessive, nous sommes au frais ! Grand beau temps et ciel bleu ont été de la partie, même si une journée de grand vent nous a contrariée. Une semaine d’alpinisme technique et de bon niveau physique pour une équipe d’alpinistes en forme et motivés, magnifique !

SÉJOUR ASSOCIE

 

Dans cet article Les 4000 du Mont Rose

Présentation – Lieu – Alpinistes – Encadrement -Téléchargement – Jour par Jour – Album photo – Vidéos 4000 du Mont Rose, Breithorn, Castor et Mont Rose – Partage réseaux sociaux – Commentaires

Lieu

Massif du Mont Rose, Val d’Aoste, Italie.

Alpinistes :

  • David
  • Michel
  • Nicolas
  • Laurent
  • Richard
  • Yves

Encadrement :

  • Guillaume CHRISTIAN
  • Stéphane TROUSSIER

Téléchargement

Vous avez participé à ce séjour 4000 du Mont Rose. Vous pouvez télécharger les photos en Haute Définition :

Saisissez votre code personnalisé :

Lundi 24 juin 2019

Hotel Laghetto à Brusson

Notre camp de base est l’hôtel Laghetto à Brusson.

Premier rendez vous à la gare de Chamonix et au magasin pour essai et récupération des chaussures louées.

Nous passons ensuite à Aoste récupérer Yves et c’est parti pour l’hôtel Laghetto du Val d’Ayas.

Nous sommes superbement accueillis et le repas ne laisse personne indiffèrent tant par la qualité que la quantité ! Il ne reste qu’à profiter d’une bonne nuit !

Mardi 25 juin 2019

Saint Jacques

Ce matin notre journée commence à Saint Jacques au fond du Val d’Ayas. Un taxi 4×4 nous dépose du village au Pian di Verra superieur. Nous sommes au départ de la montée au refuge Mezzalama, il ne reste plus qu’à marcher au milieu des gentianes !

Refuge Ottorino Mezzalama

L’arrivée au refuge est déjà tout un programme : les bouquetins nous attendent sur la terrasse… Le refuge authentique est d’un autre âge, mais c’est là tout son charme. Idéal pour une entrée en matière dans le monde des 4000 du Mont rose. Nous y dégustons une assiette de pâtes, il est midi !

Ecole de Glace

A proximité du refuge se trouve le glacier di Verra. Il nous faut environ 20 minutes de marche pour y trouver de la glace affleurant de la neige. Une école de glace indispensable avant les ascensions des jours suivant est idéale ici. C’est le moment de retrouver des sensations, de l’équilibre, et ressortir les automatismes.

L’après midi s’écoule tranquillement et nous retrouvons le refuge avant le repas du soir. Pour profiter encore de ce lieu paisible et des bouquetins dans la lumière du couchant.

Mercredi 26 juin 2019

Refuge des Guides d’Ayas

Départ aux premières lueurs du jour, vers le refuge des Guides du val d’Ayas. Ce refuge plus récent se trouve au plus prés des glaciers, 400 mètres au dessus du refuge Mezzalama. Nous y faisons une courte pause, pour alléger les sacs, avant de reprendre notre marche vers le Breithorn.

Le Breithorn

L’ascension du Breithorn n’est pas difficile, mais elle est longue. C’est un peu le test pour savoir où on en est pour chacun cette semaine. Aujourd’hui il fait trés trés chaud et l’ascension n’en sera que plus longue. La neige est ramollie, fatigante, et la chaleur gêne la progression. Le retour aprés un sommet réussi sera difficile et le repos au refuge le bienvenu !

Le traditionnel « apéro des guides » sera ce soir transformé en « apéro général » car nous sommes seuls au refuge ! Bonne nuit ….et merci à l’équipe du refuge des guides du val d’Ayas.

Jeudi 27 juin 2019

Castor

Nous partons ce matin à la même heure qu’hier, mais avec 400 metres d’altitude en plus. Nous avons donc plus d’une heure d’avance sur le soleil. De plus l’ascension de Castor se déroule à l’ombre dans un versant froid, cela va tout changer.

Cependant la pente est beaucoup plus raide, et les conditions sont déjà bien sèches cette année. Il va falloir tirer trois longueurs raides dans la face, dont une en bonne glace ! Une dernière petite longueur de glace après la rimaie nous dépose sur cette fameuse arête sommitale de Castor. Elle est en bonnes conditions, nous jouons les équilibristes jusqu’au sommet où nous pouvons profiter d’un panorama exceptionnel du Grand Paradis au Cervin en passant par le Mont Blanc et le Lyskam.

Refuge Quintino Sella

La descente est tout aussi belle. L’arête moins difficile de ce coté là, vers le refuge Quintino Sella, permet de profiter de l’ambiance à loisir. Nous nous arrêtons souvent pour prendre des photos ! La pente raide du Felik est encore en très bonnes conditions, mais la glace n’est pas loin. Pour combien de temps encore ces conditions vont elles rester bonnes ? Nous nous félicitons d’être ici tôt en saison cette année.

Au refuge il n’y a pas encore beaucoup de monde et nous profitons là également d’un bon repos aprés un soupe à l’oignon ou des pâtes selon les gouts.

Vendredi 28 juin 2019

Le Naso del Liskamm

Le vent s’est levé, brusquement, en fin de nuit. sans prévenir, surprenant tout le monde au refuge. Grand ciel bleu, mais vent tempétueux. Nous tentons le départ, toutefois. Nous tenons à peine debout au détour du refuge. Notre espoir est que ce vent venu de nulle part tombe et nous permette de traverser le Naso du Lyskam.

Mais au pied du Naso, où nous sommes les deux seules cordées, il faut se rendre à l’évidence : nous avons du mal à garder l’équilibre, la pente au dessus de nous est en glace, ce vent va nous rendre la tache dangereuse.

Nous rebroussons chemin, le renoncement doit être accepté. Nous retrouvons le refuge pour une pause, et activons le « plan B » !

Bettaforca

Nous descendons à Bettaforca par la « via ferrata » d’accès au refuge, une belle arête aérienne et bien équipée. A Bettaforca nous retrouvons un télésiège, en pause de midi, et en profitons pour nous restaurer (pizzas et pasta) au petit restaurent du Col. Puis le télésiège reprends du service aprés la pause, et nous descendons dans le Val de Gressoney, à Stafal.

Indren

Nous remontons l’autre versant en deux tronçons de remontées mécaniques jusqu’au Passo dei Salati. Finalement un dernier tronçon de téléphérique nous pose à Indren. Il ne reste qu’à monter au refuge Gnifetti, 400 mètres de dénivelée, c’est raisonnable pour une fin de journée dense et mouvementée. Le vent n’a pas faibli…

Le Refuge Gnifetti

Le refuge Gnifetti, c’est un refuge taille XXL. Heureusement bien géré, et bien tenu, mais il est difficile d’y faire sa place. Heureusement les dortoirs sont petit, de 4 à 6 personnes. Le repas est excellent, la journée fut longue, le repos est mérité. C’est la « veillée d’armes » avant l’ascension du Mont Rose.

Samedi 29 juin 2019

ZumsteinSpitze

Le vent est tombé ! Grand calme ce matin. Toutes les cordées sont au départ vers le plus haut sommet d’Italie, ou vers la Pointe Gnifetti où se trouve le refuge Margherita, le plus haut d’Europe à plus de 4500 mètres. Le glacier est encore bon et nous montons régulièrement. Il faut deux bonnes heures pour trouver le soleil au col du Lys. Coté Suisse, le Cervin apparait. Tranquillement nous avançons vers la Pointe Zumstein. La plupart des cordées évitent ce sommet qui est pourtant le plus élevé. Il faut dire que la dernière arête n’est pas si facile : neige raide et parcours effilé, puis quelques rochers jusqu’à la vierge qui veille. Au sommet, nous sommes seuls au monde. Aucune cordée pour venir perturber notre joie, et un panorama magnifique : Oberland, Valais, Mont Blanc, Grand Paradis, Bernina. Les Alpes sont là.

Le Refuge Margherita – La Punta Gnifetti

Nous n’oublions pas le sommet préféré des italiens, à peine moins haut : la Punta Gnifetti, où se trouve la Capanna Regina Margherita. En effet sur ce sommet se trouve le refuge le plus haut d’Europe, gardé de surcroit ! La vue sur la face est du Mont Rose est magique, et une pause à l’intérieur pour un petit café ou une boisson fraiche est incontournable. Cela fait partie du mythe du mont Rose !

Le refuge Citta di Mantova

Nous entamons la descente. La trace est bien marquée et malgré la chaleur, il n’est pas trop pénible de rentrer au refuge. Sous le refuge Gnifetti se trouve un autre refuge à coté duquel nous sommes passés hier en montant : le refuge Citta di Mantova. Il sera plus confortable pour nous cette nuit, plus spacieux et moins haut. Nous y restons pour une dernière nuit en altitude plutôt que de se précipiter vers la vallée. Rester ici encore une nuit, après un beau sommet du Mont Rose, ce n’est que prolonger le bonheur de l’altitude.

Dimanche 30 juin 2019

Punta Indren

Le petit déjeuner est pris « à la cool », et nous entamons sans nous précipiter la descente pour retrouver le téléphérique de la Punta Indren, qui n’ouvre qu’à 8 heures le matin. Nous y croisons des hordes d’alpinistes partis »à la première benne » qui s’élancent bien tardivement vers les sommets et qui vont vivre une chaude journée.

Staffal

Passage à Stafal où nous étions deux jours plus tôt lors de notre « plan B ». Nous refaisons le chemin à l’envers ! Direction Bettaforca.

Bettaforca

Un téléphérique jusqu’à Santa Anna, puis voici le télésiège de Bettaforca. Nous retrouvons le même petit restaurant où se prépare la polenta dominicale en extérieur ! Pour nous l’heure est au petit café ensoleillé, en attendant le taxi 4×4 qui va nous ramener vers le Val d’Ayas.

Saint Jacques

Et nous y voici. Malgré tout le bonheur d’être en haute montagne, c’est toujours un grand moment que de quitter les grosses chaussures et retrouver les sandales, le short et la légèreté de la vallée !

Nous profitons de ces derniers moments au petit restaurant « Fior di Rocca », avec le bruit du torrent qui descend du Breithorn. Sous le parasol un bon petit repas vient terminer cette superbe semaine avant le retour à Chamonix. Nous ne pouvons que féliciter le groupe qui a maitrisé cette semaine et a apporté une sacré bonne humeur ! Forza !

Album Photo

Videos des 4000 du Mont Rose

Ecole de Glace au Glacier di Verra autour du Refuge Mezzalama

Le Breithorn du refuge Mezzalama

Castor en traversée

Le Naso du Lyskamm – Tentative

Le Mont Rose, Pointe Zumstein, Pointe Gnifetti, Refuge Regina Margherita.

Retour à Saint Jacques du Refuge Citta di Mantova

5 Responses

  1. giboulet richard

    Après avoir réussi l’ascension du Mont Blanc en septembre 2018 avec Alpes Aventure, 4 de notre groupe ont re-signé pour les 4000 du Mont Rose. Belle réussite, encadrement toujours au top, rien n’est laissé au hasard. Guillaume et Stéphane sont très pro. L’ambiance et le beau temps étaient au rendez-vous, en un mot : PARFAIT !
    Prochaine course : le Grand Paradis

    • Guillaume CHRISTIAN

      Merci Richard. Quelle semaine avons nous passé ! Le beau temps, nous n’y sommes pour rien, l’ambiance vous avez tous au sein du groupe su mettre de la bonne humeur et de la volonté pour accéder jusqu’au sommet du Mont Rose. Bravo à tous. rendez vous est pris pour le Grand Paradis !

  2. Richard Giboulet

    Apres avoir réussi l’ascension du Mont Blanc en septembre 2018 avec Alpes Aventure, 4 de notre groupe ont re-signé pour les 4000 du Mont Rose. Belle réussite, encadrement toujours au top, rien n’est laissé au hasard. Guillaume et Stéphane sont très pro. L’ambiance et le beau temps étaient au rendez-vous, en un mot : PARFAIT !
    Prochaine course : le Grand Paradis

    • Alpes Aventure

      Les dates précises pour le Grand Paradis seront en ligne fin septembre normalement. Quoiqu’il en soit il y aura un séjour Grand Paradis la dernière semaine de juin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.