mont blanc Pointe du Mourty avec Alpes Aventure

Mont Blanc, 2 au 8 septembre 2019

Classé dans : Mont Blanc | 0

Mont Blanc

Mont Blanc : Une ascension qui peut réserver bien des surprises.

Nous avons tout d’abord effectué trois belles journées de préparation dans le secteur Glacier du Tour – Glacier de Trient. Nous y avons mesuré toute la volonté et la sympathie dans un groupe que peut demander le défi de s élancer dans une ascension comme celle ci d’une personne de trés petite taille. Ayena nous a vraiment mystifié.

Et le mauvais temps de la fin de semaine nous a contraint à modifier nos plan et nous a emmené à la découverte d’une pépite du Valais, la Cabane de Moiry !

SÉJOUR ASSOCIE

Dans cet article Mont Blanc

Présentation – Lieu – Alpinistes – Encadrement -Téléchargement – Jour par Jour – Album photo – Vidéo Préparation et ascension du Mont Blanc – Partage réseaux sociaux – Commentaires

Lieu

Massif du Mont Blanc, Haute Savoie, France, et Valais, Suisse.

Alpinistes :

  • Sophie
  • Laurent
  • Eric
  • Ayena
  • Adjidjo
  • Thomas

Encadrement :

  • Guillaume CHRISTIAN
  • François LACOUR

Téléchargement

Vous avez participé à ce séjour Mont Blanc. Vous pouvez télécharger les photos en Haute Définition :

Saisissez votre code personnalisé :

 

 

Lundi 2 septembre 2019

Magasin Sanglard Sport

Toute l’équipe est au complet au magasin Sanglard Sports de Chamonix. Le temps est moyen mais l’amélioration est en vue. Les chaussures récupérées nous partons vers le village du Tour.

Hotel Olympique

Les chambres sont rapidement récupérées et nous nous retrouvons dans la pelouse de l’hotel pour faire le point sur le matériel. Chacun récupère ce qui est nécessaire, piolet, crampons, harnais, casque. Nous en profitions pour faire un point sur comment porter le casque, régler et fixer les crampons, porter le sac à dos sur le sac, enfiler le harnais.

Tout le monde est au top, bien à l’écoute, et le repas qui suit est l’occasion de faire le point sur la semaine et le programme des trois premiers jours.

Mardi 3 septembre 2019

Le Refuge Albert 1°

Soleil ce matin. tout va bien. Nous partons vers le refuge Albert 1° et son glacier proche, le Glacier du Tour. Pendant la montée il est agréable de s’arrêter un moment pour contempler ce glacer et ses moraines, dans un véritable paysage de haute montagne.

Ecole de Glace

Bien peu de monde sur le glacier en cette fin de saison. Nous prenons pied sur la glace après un bon pique nique. Nos premiers pas se font à plat, avec une petite visite vers un gros bloc qui protège la disparition d’un ruisseau glaciaire dans un petit moulin.

Puis nous passons à la marche encordée, pour finir vers une belle vasque où nous allons peaufiner la technique : montée, descentes, traversées, pointes avant, tout y passe. C’est excellent.

Comme la journée n’est pas finie et que tout le monde se régale, nous continuons hors glacier pour une évolution dans les rochers et les blocs pour perfectionner l’escalade facile. Et voici le refuge ! Prêts pour une bonne nuit.

Mercredi 4 septembre 2019

La Petite Fourche

Il fait nuit bien longtemps en septembre. Nous allons vers la Petite Fourche avec un départ matinal, petit déjeuner à 4 heures. C’est trés bon de marcher de nuit, dans cette ambiance un peu irréelle. Le jour se lève doucement.

Le soleil se lève quand nous sommes dans les dernières pentes avant la Petite Fourche. Lumières sur le Chardonnet !

La pente de la petite Fourche est toute en glace, et nous faisons même une progression en tirant des longueurs, c’est à dire en posant des broches avec des relais. Toute l’équipe est au point, Ayena n’est pas en reste et cogne dur du piolet ! Ca fonctionne.

Le Col du Tour

Nous ne franchissons pas le Col Blanc dont les conditions se dégradent continuellement. Nous longeons la base de la Tête Blanche, par des rochers faciles (c’est la plage !). Quelques mouvements d’escalade nous conduisent au Col du Tour. Il ne reste plus qu’à traverser ce long glacier du Trient vers la cabane éponyme.

Cabane de Trient

Voilà un refuge ! Nous y sommes  fort bien accueillis, et il respire la qualité des refuges d’antan avec le modernisme qu’il faut : savant équilibre pour un repos agréable.

Jeudi 5 septembre 2019

Aiguille du Tour

Nous décidons de partir trés tôt ce matin. Petit déjeuner à 4 heures. En juin ou juillet ce n’est pas si tôt, mais en septembre, avec le jour qui arrive tard, c’et bien tôt. mais nous voulons profiter du lever de soleil, le plus haut possible.

Et c’est un pari gagnant. Nous sommes à la rimaie lorsque le soleil se lève, découpant les cartes du Valais : il est facile alors de reconnaitre le Weisshorn, la Dent Blanche, le Cervin, le Mont Rose, le Grand Combin. Nous remontons alors les rochers terminaux au soleil, dans une douce chaleur et complètement seuls !

Au retour vers la France il faut franchir à nouveau le Col du Tour, par un passage different rendu plus pratique grâce à une corde fixe posée par le gardien du refuge de Trient.

Le glacier est ensuite sous nos pieds et nous gagnons le refuge Albert 1°. Puis il ne faut pas trainer car la pluie nous rattrape, et nous arrivons aprés les premières gouttes au télésiège des Autannes. Ceci avant la grosse pluie cependant.

Hotel Olympique

C’est l’après midi de repos à l’hotel Olympique.

Ayena qui a beaucoup forcé ces trois premiers jours avec le handicap de sa taille, préfère laisser le Mont Blanc et l’alpinisme pour une année suivante; ses genoux ont besoin de repos. Adjidoh reste en sa compagnie. Nous ne pouvons que rester admiratifs et humble devant les ascensions réalisées par Ayena qui ne mesure pas 1m40. Pour reprendre François : « Bravo « Neymar » (surnom de Ayena), le prochain qui me dit que c’est dur à cause de ces petites jambes je te l’envoie. Un sacré Monsieur. Bravo. »

Le mauvais temps s’installe sur les Alpes avec un gros coup de froid. La haute altitude devient hypothétique. Nous préférons donc nous rabattre vers des sommets moins élevés et éloignés de la crête frontière avec l’Italie, en Suisse, dans le Valais. Demain matin nous irons à la cabane de Moiry.

Vendredi 6 septembre 2019

Le lac de Moiry

Nous nous déplaçons donc vers le Val d’Anniviers, au dessus de Grimentz, à proximité du Lac de Moiry. Il ne fait vraiment pas trés beau et les sommets sont accrochés. Nous allons partir vers le glacier de Moiry.

Le Glacier de Moiry

Nous prenons le chemin rive gauche, sur une moraine marquée qui témoigne d’une présence du glacier pas si ancienne ! Au sommet d ela moraine un petit chemin rejoint le glacier. Nous nous encordons pour le traverser. Rive droite de belles lames nous invitent à un petit voyage. Nous trouvons un endroit rêvé, avec un beau mur de glace raide. C’est le lieu idéal pour perfectionner nos évolutions du glacier du Tour mardi passé. Ici, avec deux piolets, nous jouons avec nos pointes avant et c’est un vrai plaisir.

Nous en profitons également pour voir de plus prés la sécurité avec une démonstration de mouflage.

Les avant-bras bien usés, nous entamons la montée au refuge de Moiry qui nous domine sans que nous le sachions : le brouillard est dense !

La cabane de Moiry

Nous arrivons à la cabane presque par surprise à travers l’épais brouillard. L’accueil est tout à fait sympathique, chaleureux. Le lieu est propre et il y fait bon, la pièce de séchage va accueillir cordes, vêtements et chaussures. Nous sommes ravis !

Samedi 7 septembre 2019

La Pointe du Mourty

Ce matin, petit déjeuner à 5 heures 30. Il neige !

Nous partons quand même car une accalmie est prévue. Nous sommes les seuls ce matin à partir si tôt.

Le jour se lève lentement alors que nous marchons sous les flocons. Au glacier les averses se font plus rares. Vers 3300 metres le ciel s’ouvre un peu, il ne neige plus. Sur l’arête vers 3400 mètres il y a même de furtifs rayons de soleil. Gagné !

Nous arrivons au sommet pendant la dernière éclaircie, au loin, le Mont Rose, plus prés le Weisshorn, la Dent Blanche, le Grand Cornier nous font des clins d’oeil.

Nous descendons avant le retour du mauvais, à la moraine quand nous sortons du glacier le temps se dégrade et au refuge arrivent les premiers flocons. Voici un timing réussi !

Cabane de Moiry

A la cabane nous profitons d’une bonne aprés midi au chaud, avant de fêter les anniversaires du moment en apéritif et au dessert. Bravo, merci au refuge !

Dimanche 8 septembre 2019

Descente de la Cabane de Moiry

Ce matin c’est neige à nouveau. mais la prévision est nettement moins bonne qu’hier. A 8 heures nous décidons de retrouver la vallée. Nous descendons sous la neige, et faisons la rencontre de quelques bouquetins poussés comme nous vers le bas par le mauvais temps.

Il ne fait pas bien chaud et la voiture est couverte de neige. Il ne reste plus qu’à prendre la route vers Chamonix pour retrouver notre point de départ à l’hotel Olympique, non sans avoir fait un petit arrêt repas vers Martigny.

Une bien belle semaine même si l’objectif Mont Blanc n’a pas été atteint ni même tenté. La montagne décide même si parfois nos envies sont fortes. Il faut savoir optimiser et trouver les lieux qui se prêtent à la montagne plutôt que de rester à attendre au pied d’une montagne sous la neige en sachant pertinemment que cela ne passera pas. Merci et bravo à l’équipe pour cette semaine !

Album Photo Mont Blanc

Videos de la semaine Mont Blanc

Trois journées de préparation

Montée au refuge Albert 1° et Ecole de glace

La Petite Fourche

L’Aiguille du Tour

Montée à la Cabane de Moiry

Pointe du Mourty

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.