Ascension du Mont Blanc avec Alpes Aventure

Mont Blanc en trois jours, 29 juillet au 4 aout 2019

Classé dans : Mont Blanc | 2

Le Mont Blanc en trois jours

L’ascension du Mont Blanc en trois jours par la voie normale est la formule la plus abordable physiquement. Certes le deuxième jour il va falloir monter 1700 mètres de dénivelée. Mais avec une formule en deux jours il ya 1500 mètres le premier jour pour accéder au refuge du Gouter, et une nuit à 38000 mètres avant l’ascension. Et surtout une descente très longue après le sommet ! Le Mont Blanc en trois jours, depuis le refuge de Tête Rousse avec arrêt à la descente au refuge du Gouter, c’est ce que nous avons fait cette semaine. Aprés trois journées de préparation à l’altitude, c’est la meilleure manière de se préparer et de réussir. Pour preuve.

 

SÉJOUR ASSOCIE

 

Dans cet article ascension du Mont Blanc en trois jours

Présentation – Lieu – Alpinistes – Encadrement -Téléchargement – Jour par Jour – Album photo – Vidéo Préparation et ascension du Mont Blanc – Partage réseaux sociaux – Commentaires

Lieu

Massif du Mont Blanc, Haute Savoie, France.

Alpinistes :

  • Morgane
  • Vincent
  • Patrice
  • Olivier
  • Alain

Encadrement :

  • Guillaume CHRISTIAN
  • François LACOUR
  • Jean-Luc FIGUIER

Téléchargement

Vous avez participé à ce séjour Mont Blanc. Vous pouvez télécharger les photos en Haute Définition :

Saisissez votre code personnalisé :

 

 

Lundi 29 juillet 2019

Magasin Sanglard Sport

Nous nous retrouvons au magasin Sanglard Sport de Chamonix. Chacun essaie et récupère son matériel, ses chaussures ou ses vêtements de location. Nous vérifions le matériel de ceux qui n’ont pas choisi de matériel en location, par précaution. Puis nous prenons tous le chemin de l’hotel Olympique, au village du Tour

Hotel Olympique

Voici notre « quartier général », l’hotel Olympique. C’est plutôt notre camp de base, notre cocon douillet où nous sommes toujours accueillis de manière chaleureuse. Un réel plaisir.

Nous passons une heure dans la pelouse de l’hotel à préparer le matériel, régler les crampons, expliquer les piolets, les harnais, la confection du sac à dos.

Nous continuons par un délicieux repas pendant lequel nous faisons le briefing des jours à venir et surtout nos trois premiers jours de préparation. Puis nous rejoignons nos chambres pour un repos bien mérité, même si n’avons pas marché aujourd’hui. Il faut accumuler des heures de sommeil et partir bien reposé pour profiter au mieux du séjour !

Mardi 30 juillet 2019

Le Refuge Albert 1°

Une montée au refuge Albert 1° commence souvent par les deux tronçons des remontées mécaniques du Col de Balme. Quand ils fonctionnent ! C’est le cas ce matin, et notre marche commence donc paresseusement à 2300 mètres d’altitude vers le refuge Albert 1°. Nous montons ce beau sentier, confortable, jusqu’à nous trouver sous le refuge Albert 1°, à proximité du Glacier du Tour.

Ecole de Glace

Un bon pique nique récompense notre montée. Nous sommes au bord du glacier du Tour.

Bien sustentés, nous nous dirigeons vers le glacier pour quelques exercices de base avec les crampons. Avant d commencer dans le vide du sujet par de la marche encordée autour des crevasses, avec changements de directions et respect de la corde tendue.

La suite se fait dans une « vasque » de glace, avec ou sans corde selon la hauteur et les objectifs. le but d eta journée est de se sentir à l’aise avec les crampons, dans le maximum de situations possibles. et aussi de pouvoir appréhender des inclinaisons raisonnables compatibles avec de l’alpinisme classique en altitude. Bonne journée capitale dans la préparation !

En fin d’après-midi midi nous montons les 50 mètres qui nous séparent du refuge pour gouter un repos bien mérité avec un bon repas. Tout va bien.

Mercredi 31 juillet 2019

La Petite Fourche

Notre course d’application est la petite fourche. Il va falloir commencer par apprendre à marcher sans trop courir mais à un bon rythme, et d manière soutenue. c’est à dire en espaçant les pauses pour les faire coïncider avec des moments « utiles » pour l’ascension : mettre les crampons, s’encorder, sortir le piolet. Il faut parfois savoir marcher 10 minutes de plus avant la pause malgré la soif ou l’envie de s’arrêter, pour se retrouver sur un replat sans vent, au soleil, à un endroit où il va falloir changer de stratégie de progression.

Au Col Blanc nous laissons les bâtons pour sortir le piolet pour une pente plus raide. Au sommet d eta pente nous laissons les crampons et finissons sur une belle petite arête avec de petites variantes plus difficiles pour le plaisir de l’escalade (plaisir diversement partagé par les membres des cordées, mais finalement bien ludiques !).

Au sommet c’est la pause au soleil face aux cimes du Valais, avant de redescendre retrouver crampons et piolets pour une belle petite partie de crampons face à la pente !

Le Col Blanc

Le Col Blanc est en mauvaises conditions avec une double rimaie. Ces sont deux crevasses qui barrent l’accès au glacier de Trient en Suisse. Nous allons donc changer d’itinéraire.

La Tête Blanche

Nous gravissons rapidement la Tête Blanche toute proche. Puis nous décidons de gagner le plateau de Trient par l’itinéraire le plus court à savor l’arête Nord Est de la Tête Blanche. C’est assez technique, parfois plutôt raide, mais notre équipe d choc s’en sort bien ! Et nous voila sur le glacier.

Cabane de Trient

Il faut encore une heure de marche sur le glacier de Trient pour trouver le petit sentier final qui remonte au refuge. Voilà enfin ce beau refuge de Trient, authentique et plus calme que le refuge Albert 1°. Nous y sommes accueillis avec plaisir, et nous profitons de cette après midi pour récupérer, dormir, faire une école de noeuds et partager l’apéro des guides !

Jeudi 1° aout 2019

Aiguille du Tour

Nous partons en pleine nuit à 4 heures 45. Les étoiles scintillent dans un air frais. C’est magnifique. Nous partons tôt pour mieux profiter du superbe lever de soleil.

Juste sous l’aiguille du Tour, le soleil se lève, et c’est alors la pause photo obligatoire !

Puis nous sommes rapidement à la rimaie de l’aiguille du tour. Nous y laissons nos bâtons. Nous remontons la courte pente raide qui donne accès aux rochers de l’édifice sommital. Nous laissons là crampons et piolets pour terminer cette petite escalade rocheuse. Il faut bien un peu insister pour arriver au sommet : notre chemin passe par là et c’est le but de l’alpinisme : atteindre des sommets !

La descente se passe bien, et nous retrouvons la vallée après encore pas mal de transitions : rochers du Col supérieur du tour, Glacier du Tour, pause au refuge, moraine du Glacier et sentier de retour.

Hotel Olympique

Repos ! Mais tout d’abord une petite bière ambrée va ravir la troupe. Et c’est le moment de retrouver un peu de quiétude, pour préparer ce soir le sac pour le Mont Blanc. Météo moyenne demain, meilleure samedi, nos espoirs sont au beau fixe.

Vendredi 2 aout 2019

Le Tramway du Mont Blanc

Rendez vous est pris avec l’ascension du Point Blanc en trois jours. C’est ici que Jean Luc se joint à nous pour rencarder l’équipe vers le sommet. Le petit train nous emmène vers le Nid d’Aigle. Par la fenêtre aujourd’hui il n’est pas possible de contempler l’accès vers Tête Rousse et le Gouter car le ciel est couvert, mais l’ambiance reste au beau fixe : demain le beau temps est annoncé !

Le Nid d’Aigle

Fin de la ligne d chemin d fer au Nid d’Aigle, et peut être un jour continuera t’elle pour quelques centaines de metres en plus. Ceci juste pour qu’elle parviennent dans un endroit plus confortable. Nous débutons la marche.

Le Refuge de Tête Rousse

La montée au refuge de Tête Rousse n’est pas bien longue, deux à trois heures, mais nous ne nous y attardons pas pour assurer une arrivée au sec. En effet le temps menace ! Et ainsi l’après mdiid sera tranquille, avec sieste et repos avant la longue journée de demain.

Samedi 3 aout 2019

Le Gouter

Nous voila partis à 4 heures 45. Il fait encore nuit mais le jour devrait arriver vite. Nous préférons traverser le couloir e l’Aiguille du Gouter au petit jour afin d’avoir de la visibilité. Notre équipe marche bien et nous abordons le couloir un peu trop tôt. A l’entrée une belle volée d épierres nous accueille. nous sommes contraints à l’abri pour laisser passer les pierres qui sifflent. Il faut quelques minutes pour que tout se calme. Et nous traversons sans encombre.
Le reste de la montée se fait sur un bon rythme, exactement comme il faut, et nous arrivons vers 7 heures 30 au refuge du Gouetr pour…gouetr un excellent petit déjeuner au chaud ! Nous mettons nos vetemnst chauds, sortons les bâtons et nous voilà partis, le ventre plein d’énergie et le coeur vaillant, vers le sommet du Mont Blanc.

Ascension du Mont Blanc

L’équipe est toujours au top, bien prête dans sa tête et dans ses jambes. Nous remontons le Dome du Gouter calmement, sans pause, jusqu’au sommet à plus de 4200 mètres. Le Mont Blanc est face à nous.

C’est ici que tout se joue. Nous montons chaque étape sans précipitation, chaque pas nous rapproche du sommet. Refuge Vallot, Grande Bosse, Petite Bosse, Mauvais arête, Crevasse. Nous voici à 4650 metres. Le sommet est là au dessus de nous. Normalement ici il n’est plus possible de ne pas l’atteindre. Il faut du calme et de la persévérance.

La dernière arête est toujours magnifique. Elle s’élève vers le ciel car à son issue c’est le sommet; il n’y a donc rien au dessus…

Nous arrivons tous ensemble au sommet. Toute l’équipe. C’est vraiment du bonheur. Il n’y a pare sonne au sommet ! Un peu trop de vent mais un grand soleil et une vue panoramique nous attendent. Nous profitons de ces instants malgré le froid. C’est toujours magique.

Refuge du Gouter

Les conditions sont bonnes et surtout notre équipe est en forme. Stable sur les pieds, chacun prends la descente avec responsabilité et attention, et c’est ce qu’il faut. Nous arrivons rapidement au refuge Vallot où nous retrouvons nos bâtons laissés là pour terminer l’ascension. La marche sera plus facile vers le refuge du Gouter. Petite montée au Dome du Gouter, puis nous continuons la descente jusqu’au refuge du Gouter. Quelle bonheur, quelle belle ascension bien maitrisée. Bravo.

Dimanche 4 aout 2019

Descente du refuge du Gouter

Le beau temps continue de régner et il fait frais le matin. Nous nous levons donc pour le petit déjeuner de 7 heures. Nous partons bien prêts et reposés pour la descente d l’Aiguille du Gouter. Une belle chute de pierres refroidit l’ambiance quand nous sommes sur l’arête, mais globalement tout est calme. Nous franchissons le couloir sans encombre. Il ne reste qu’à se laisser vivre pour regagner les alpages.

Tramway du Mont Blanc

Le Tramway du Mont Blanc nous ramène vers Saint Gervais le Fayet non sans une pause gourmande en route.

Félicitations encore à cette équipe soudée et bien préparée qui a réalisé une belle ascension du Mont Blanc !

Album Photo

 

Videos de la semaine Mont Blanc

Présentation du matériel à l’Hotel Olympique

Trois journées de préparation

Montée au refuge Albert 1° et Ecole de glace

La Petite Fourche

L’Aiguille du Tour

Le Mont Blanc

Montée au Refuge de Tête Rousse

Ascension du Mont Blanc

Descente du Refuge du Gouter

2 Responses

  1. Morand Alain

    L’alpinisme est une activité extraordinaire, il faut sans doute y avoir goûté pour en parler objectivement. J’avais depuis longtemps cette idée des monter vers les monts culminants des Alpes… L’idée de dominer par l’élévation du corps à toujours et admirablement bien supplantée le fait d’être plus haut que tout… Ma fierté de le faire fut grande quand je fut au pied du mont, mais mon humilité fut bien plus grande encore quand je réalisais la difficulté d’y parvenir. Alors comme tout homme modeste je me mis en quête d’une organisation, d’une structure ou d’un homme qui me permettrait de me réaliser. J’ai rencontré Alpes-aventure tout à fait par hasard au gré de mes cherches hésitantes et incertaines. Avec beaucoup d’appréhension je me suis inscrit sur ce programme ascensionnel avec tous les doutes que l’on peut avoir quant à s’en remettre à des personnes dont la connaissance est à faire. Le 29 juillet, après inscription en règles et quelques conseils par internet, je me suis trouvé à Chamonix au lieu de rendez-vous que m’avez fixé Guillaume… Mon guide suprême et maître à penser du domaine montagnard que je suivrai durant tout mon séjour alpin… Dès le premier jour, devrais-je dire, dès la première seconde, je fus pris en charge avec mes camarades d’aventure, Vincent, Patrice,Morgane, Olivier et moi-même firent connaissance. Guillaume fut d’un accueil d’une gentillesse et d’un professionnalisme que presque aussitôt que nous fîmes sa connaissance nous fûmes rassurés et même encouragés. Ensuite tout s’enchaîna à grande vitesse présentation, explication, mise en garde, technique, difficulté, ressenti… Tout fut abordé, la première approche fut un succès pédagogique. Guillaume fut parfait avec son brin d’humour, sa bonhomie, son sourire rassurant et surtout son expérience qui très vite apparue comme indubitable… Première nuit détendue à l’hôtel Olympique, puis dès le lendemain l’école de glace avec tout cet apprentissage destiné à transformer l’équipe déjà formée et vierge d’alpinisme en marcheurs de montagne et grimpeur « déterminés »
    Jusqu’à la phase finale de notre aventure tout à été parfait du jour ou j’ai appris à placer les crampons jusqu’au jour ou j’ai atteint le sommet du Mont-Blanc tout ne fut qu’une stimulation de bonheur… Atteindre le sommet fut un grand moment, que je dois au professionnalisme de ce magnifique alpiniste que je veux dans ce mot de blogueur remercier profondément. Alors le coeur encore ému de cette belle épopée neigeuse, je vis encore et sans doute pour longtemps ces poignées de mains chaleureuses, ces embrassades amicales au sommet de l’Europe, après tant d’efforts d’encouragements et de solidarité dont une fois encore j’attribue l’essence à notre guide amoureux inconditionnel de la montagne. Merci aussi à toute l’équipe de Guillaume je veux dire François qui m’a supporté encouragé et aidé sans défection durant tout l’épreuve de la montée, à Jean-Luc qui ma retenu constamment durant la descente du Goûter… Merci à toutes mes camarades d’aventure, merci pour toujours…
    Alain. (Mont-Blanc 3 août 2019)

    • Guillaume CHRISTIAN

      Merci Alain pour ce témoignage fort qui résume la fabuleuse semaine que nous avons passé ensemble. La montagne offre ces moments uniques que nous gardons en mémoire une vie entière. Nous sommes tous heureux d’avoir partagé la genèse de ces instants d’éternité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.