Trek en Sardaigne Selvaggio Blu, 17 au 24 septembre 2019

Classé dans : Selvaggio Blu | 0

Trek en Sardaigne Selvaggio Blu

Le Selvaggio Blu est un magnifique Trek en Sardaigne. dans le Supramonte de Baunei, cet authentique tracé suit des sentes de bergers à la recherche de l’âme de la Sardaigne. Les étapes sont longues mais Pierre et Alain avaient de la ressource. Nous avons vraiment parcouru l’intégrale, avec même quelques petites variantes avec un beau rappel surplombant la mer !

Le sentier Selvaggio Blu

Ce qui a fait le charme de cette semaine c’est de ne pas avoir rencontré beaucoup de monde. Si on excepte la Punta Salinas facilement accessible du plateau et la Cala Goloritze si touristique (et pourtant seulement accessible à pied), nous n’avons quasiment croisé personne. Seuls aux bivouacs, nous avons pu profiter pleinement de ce trek en Sardaigne complètement atypique.

Trek en Sardaigne privatisé

Pierre et Alain avaient choisi de parcourir ce Selvaggio Blu entre eux. Une marche à leur rythme qui leur convenaient. Il ont donc opté pour une formule « privatisée », aux dates qui leur convenaient.

SÉJOUR ASSOCIE

 

Dans cet article Trek en Sardaigne Selvaggio Blu

Présentation – Lieu – Trekkeurs – Encadrement -Téléchargement – Jour par Jour – Album photo – Vidéos Selvaggio Blu – Partage réseaux sociaux – Commentaires

Lieu

Supramonte de Baunei, Sardaigne, Italie.

Trekkeurs :

  • Alain
  • Pierre

Encadrement :

  • Guillaume CHRISTIAN

Téléchargement

Vous avez participé à ce séjour Selvaggio Blu. Vous pouvez télécharger les photos en Haute Définition :

Saisissez votre code personnalisé :

 

 

Mardi 17 septembre 2019

Olbia

Nous nous retrouvons à l’aéroport de Olbia. Pierre et Alain qui sont d bons marcheurs ont déjà randonné sur le GR20 avec des amis la semaine passée. Ils ont loué une voiture. Nous nous retrouvons ici pour rejoindre Santa Maria Navarrese. Leurs amis ont du retrouver « le continent » pour cause de vacances courtes.

Santa Maria Navarrese

Aprés être passés par la route touristique du Supramonte, et avec un arrêt pour contempler la Gola di Gorropu, nous arrivons à Santa Maria Navarrese. L’hotel est accueillant comme toujours. Nous sommes en septembre et la mer est encore bien chaude ! Donc c’est bain d amer en entrée !

Nous verrons ensuite qu’il faisait bien chaud cette semaine, avec un sirocco et un Libeccio tenaces. ce sont des vents du sud chauds et humides. Pour sûr il ne faut pas envisager le trek Selvaggio Blu avant le 15 septembre, et peut être que après le 25 septembre c’est préférable.

Mercredi 18 septembre 2019

Pedra Longa

Nous partons à pied de l’hotel ! Il est déjà dépaysant de se dire que nous n’allons pas monter dans une voiture jusqu’à mardi prochain ! La première partie du sentier est fort confortable. Pas technique, bien tracé, le Selvaggio Blu débute en douceur jusqu’à la belle aiguille de Pedra Longa.

Fontana Sa Sedda Cogina

C’est un lieu assez étonnant. Nous descendons à la mer en quittant le sentier du Selvaggio Blu. « Sedda », c’est une petite anse en sarde. fontana…oui il y a une fontaine ici, ou plutôt une source. Nous sommes sur la base granitique du massif; qui se termine à deux mètres au dessus du niveau de la mer. Toute l’eau qui s’infiltre dans le plateau calcaire est bloquée par cette roche granitique et sort ici, au bord de la mer ! Donc, il y a de l’eau douce pour se rincer aprés un bain de mer !

La Cenghia Giradili

Sous la punta Giradili, il y a la fameuse cenghia Giradili. C’est une vire ascendante par laquelle transitaient le troupeau, qui permet de joindre les espaces du bord de mer au plateau. Astucieux et magnifique. Nous mageons à mi chemin sous un bloc pour profiter de l’ombre et d’un courant d’air.

Ovile Su Idileddu

Nous passons prés de l’ovale Us Piggius, puis nous retrouvons le sentier après un bref passage sur une route « blanche », c’est à dire non goudronnée. L’orientation est difficile car le sentier n’existe pas, nous sommes sur un plateau karstique rocheux. et en plus la brume monte de la mer et nous n’y voyons guère.

Nous passons à proximité de la Punta Giradili sans faire le détour car la vue est bouchée. Il fait incroyablement chaud dans cette humidité.

Nous quittons la crête qui domine la mer pour replonger sur le plateau, et aprés une pause prés d’un somptueux « Leccio » (un chêne vert) nous trouvons la bergerie de Su Idileddu où nous allons passer la nuit.

Nous sommes seuls au camp et nous sortons la table de la bergerie pour manger dehors. Luxe, avant de plonger dans nos tentes sous les étoiles.

Jeudi 19 septembre 2019

Ovile Sa Enna e S’Orgiola

Nous partons ce matin, avec Mariano, guide local et berger à ses heures. Notre première pause se fait sur les lieux d’une bergerie, appelée en italien Ovile, ou Cuile en sarde. Celle ci à la particularité d’avoir été modifiée et reconstruite en matériaux « modernes » puisque  assemblée en pierre sectes jointées à la terre. Alors que les anciennes bergeries sont conçues autour d’un socle de pierres sèches en rond rehaussées de troncs de genévriers, ce qui rappelle les constructions nuragiques.

Bacu Tenadili

Le sentier est ensuite trés beau, varié, avec de beaux arbres, des sous bois denses, de magnifiques belvederes où la brume côtière joue avec les éclairages pour nous dévoiler Pedra Longa où nous étions hier.

La descente dans le BacuTenadili se fait dans une falaise où sont posés des troncs de genévriers. Exotique !

L’autre versant se remonte par une escalade facile, en traversée, de 120 mètres environ. la corde est de sortie pour ce passage qui précède notre pause déjeuner sous un arbre bienvenu.

Vasca di Gioltine

Nous continuons notre journée à un bon rythme. Car peut être ce soir devrons nous remonter sur le plateau. En effet la mer est annoncée forte demain matin et peut être ne pourrions nous pas faire reprendre notre bagage avec les tentes et les restes de nourriture.

Et remonter au plateau pour dormir ajouterai 4 heures de marche.

Mariano téléphone à la société de transport en zodiac qui est prête à tenter le coup. Il devrait y avoir un créneau demain matin. Donc nous maintenons la nuit à Portu Pedrosu.

Portu Pedrosu

Le lieu est superbe. Et nous allons en profiter seuls ! Quel calme ici. Nous testons un petit rappel pour bien vérifier que chacun maitrise la technique. Nous profitons également d’un bain de mer. Et surprise au moment d’aller retrouver nos tentes aprés le repas, un chat rode dans les parages. il ne semble pas si sauvage et ici, loin de tout, il est plutôt surprenant de le rencontrer !

Vendredi 20 septembre 2019

Portu Cuau

La mer a été clémente ce matin. Nous avons eu notre petit déjeuner, nous avons rendu nos bagages et nos tentes. Il est temps de partir pour une belle et longue journée.

Nous trouvons rapidement la calanque suivante, Portu Cuau. Ici se déchargeait le charbon de bois sur les navires qui accostaient au fond de la calanque.

Ovile Feinos Trainos

Le sentier continue de belle façon, de vallons en petits plateaux, avec quelques passages plus techniques pour agrémenter la marche. Nous faisons une pause autour d’une superbe Ovile qui mérite la visite. C’est la bergerie du père de Mariano qui nous a accompagné hier.

Ovile Su Runcu e Su Presu

la montée est ensuite longue vers la Punta Salinas. mais le paysage est magnifique, en corniche au-dessus de la mer. le regard porte jusqu’à Cala Gonone ! le sentier n’est pas toujours marqué, il serpente dans des dalles et des amas de pierre tranchantes, formations karstiques caractéristiques. 

Mais le sommet arrive et nous tombons en franchissant la crête sur une superbe ovile adossée au rocher.

Punta et Ovile Salinas

De multiples sentiers mènent à la Punta Salinas et au belvédère qui lui fait suite. le regard plonge sur la Cala Goloritze et son aiguille caractéristique, sur laquelle s’expriment quelques cordées. Azu retour nous faisons le détour par l’ovale Salinas, et sa construction adossée à un surplomb. pour passer le surplomb nous descendons, encordés par sécurité, sur un tronc de genévrier appuyé sur le roche et entaillé d’encoches. Pas mal !

Cala Goloritze

La descente est tranquille vers la Cala Goloritze. Sur le chemin du fond de vallon nous croisons de trés nombreuses personnes venues profiter du lieu. Sur la plage nous ne seront pas seuls ! Mais c’est tout de même magnifique, et nous profitons à nouveau de la mer.

Intaglio di Boladina

Il faut s’arracher à la quiétude de la plage pour remonter vers le plateau. Quand nous quittons le sentier du vallon vers l’Intaglio di Boladina, nous retrouvons le calme ! Cette gorge étroite entaille la falaise. Il faut tout d’abord commencer par 15 mètres d’escalade, agrémentée d’un ^petit câble, pour accéder au couloir. Celui ci se remonte par son fond sur 50 metres encombrés de cailloux divers et c’est vraiment la cantonade en dessous. Instable !

Au sommet, encore un petit tronc à remonter pour dépasser un surplomb et nous voici dans le vallon qui suit. Nous le remontons, en trouvant un bon petit raccourci pour accéder au campement de Su Tasaru.

Su Tasaru

Ce fut vraiment une longue journée. Cette journée est toujours longue. mais maintenant nous voici à nouveau au calme, sous les chênes verts séculaires, pour un repas sous les étoiles dans une grande solitude.

Samedi 21 septembre 2019

Ovile Su Tasaru

Étape du jour est aussi tés longue. Nous partons ce matin avec Roberto. Notre premier arrêt c’est l’Ovile Su Tasaru. Avec sa belle porte récupère sur un bateau échoué à Portu Cuau, c’est une beau chef d’ouvre. Roberto nous fait partager ses anecdotes !

Serra Lattone

Le parcours de cette crête est superbe. le soleil joue avec les nuages et les rayons sur les falaises illumine le paysage !

Punta Mudaloru

Aprés la Serra Lattone et la Serra Mauri, nous entamons notre descente vers la mer. Le terrain devient raide, et il faut faire attention aux chutes de pierre. Un premier rappel se fait aprés un Buco, trou dans la falaise. Puis un second bien raide, de 20 metres environ, profite d’un éperon pour passer entre deux grottes. Le sentier suit ensuite des grottes, pour descendre encore un peu jusqu’à une vire étonnante. Il nous faut remonter ce passage exposé à 4 pattes, calmement, car il ne faudra pas tomber ! Derrière la vire devient plus tranquille, et nous arrivons dans la Bacu Mudaloru aprés avoir dépassé la Punta Mudaloru.

Cala Mudaloru

Nous avons le temps car Pierre et Alain marchent vite. Descendons donc manger à la Cala Mudaloru ! Nous en profitons pour profiter d’une nouvelle baignade ! Au repas, nous rencontrons sur place un couple qui a descendu un petit réchaud et la cafetière à moka italienne ! Quel luxe en ce lieu, et quel bonheur !

Arco Su Feilau

Nous suivons ensuite la rive droite du Bacu Mudaloru, puis remontons sa rive gauche vers le nord. Un passage original, le Buco delle Capre (vous viendrez voir vous même pourquoi il s’appelle ainsi) nous amène vers une belle grotte où nous faisons quelques pas à la lueur d ela frontale. C’est vraiment magnifique ! Au fond il est possible de trouver de l’eau douce, bien fraiche.

A la grotte suivante nous remontons les harnais. Peu aprés c’est le premier rappel. Un second suit, juste après 5 mètres d’escalade, puis une vire facile mais bien exposée au dessus de la mer. C’est ici que nous franchissons une nouvelle arête en traversant une arche, l’Arc Su Feilau, pour déboucher dans le Vallon du Bacu Su Padente.

Un dernier rappel nous amène dans le vallon.

Bacu Su Padente

Dans le vallon, nous parlons avec Roberto. Il nous reste du temps, l’équipe marche bien ! Nous allons donc descendre un peu le vallon sur 50 metres plutôt que d remonter tout de suite vers le camp. Il y a là un beau rappel surplombant de 30 mètres au dessus d ela mer. Emotions.

Il faut ensuite suivre le bord de mer par les falaises, bien exposées, avant d remonter un sentier raide et exigeant. ce n’est pas la variante de « Mr Toulemonde » !

Ololbizzi

A la sortie de la variante, en retrouvant le sentier normal, une averse nous fonds dessus. la pluie est dense, et nous sommes trempés ! Nous arrivons au camp de Olobizzi dans le Bacu Su Padente pour attendre like ravitaillement, et bien heureusement la pluie cesse. Nous allons encore profiter d’un beau bivouac, au calme. Enfin, juste une anecdote. Un cochon un peu sauvage (mais pas tant), viendra en foin de nuit fouiner la nourriture que nous avions caché et renversera la table de notre délicieuse salle à manger à 6 heures du matin !

Dimanche 22 septembre 2019

Cala Biriala

Nous marchons aujourd’hui avec Marco. Marco, il ne nous laisse pas de marbre. Sa passion pour son pays est communicative, et son verbe est plutôt abondant. Il commence par l’histoire de la coupe d’Europe de foot, avant d’enchainer sur les chemins des bergers du pays. Et nous évitons deux rappels pour passer par l’antique passage qui descend à la Cala Biriala. La calanque est magnifique. Nous nous en échappons par un passage effondré pour trouver le bois de Biriala.

Les bois de Biriola et Orronorro

Les deux bois s’enchainent, coupés en leur jonction par une arête. Celle ci se feranchit par un beau sentier mulatiera aux murs construits. Un dernier éperon se franchit par un passage facile mais exposé. Nous trouvons alors une immense grotte où nous choisissons de faire le repas de mid; face à la mer.

La chaine

Le bois suinta, dit de Plummare, conduit à un vaste éboulis résultant d’un vaste éboulement récent. le terrain est dévasté. Peu après nous remettons casques et harnais, pour remonter un éperon grâce à une chaine en place. la vue sur la mer est fabuleuse. De la chaine nous traversons rapidement à niveau vers le premier rappel.

Les rappels de Cala Sisine

Le premier rappel se prends sur une chaine passée dans des bracelets de rochers. C’est encore 40 metres de rappel bien raide ! Le sentier est ensuite tranquille et nous voyons bientôt Cala Sisine sous nos pieds, pour le dernier,ier rappel plus modeste.

Cala Sisine

Voilà la plage ! Baignade, bien sûr. Nous retrouvons Mariano qui est à l’ombre par cette chaude journée, qui est là avec un groupe d’italiens. Nous allons ensuite boire un verre avec Marco au restaurant Su Coile à 500 mètres de la plage, avant de profiter de la douche du restaurant. Et d’une bonne soirée assis à une table, avec spaghetti del mare et friture mixte !

Lundi 23 septembre 2019

Ovile Su Irove Longu

C’est notre dernière étape, plus courte, mais si belle ! Le sentier remonte deux bois raides mais il est bien tracé, et nous sommes à l’ombre. Ces bois sont magnifiques. Ils nous font déboucher sur le plateau à une superbe bergerie.

Ovile Onnamarra

Sur le plateau comment résister à une nouvelle bergerie. Elle est peut la plus belle de toutes, et cela vaut le détour.

Arco di Lupiru

Sur la descente vers Cala Luna, se trouve peut être la plus belle arche de Sardaigne. L’Arco di Lupriru vaut aussi le détour.

Cala Luna

Nous arrivons pour le repas de midi à Cala Luna. Nous y trouvons une bonne spaghattata del mare, avant le café et un petit dessert. L’endroit sent bon les vacances et le repos, malgré la fréquentation encore dense mi-septembre. Il est ensuite temps de rager la plage pour une ultime baignade à l’ombre des grottes de Cala Luna.

Retour en bateau

La mer est calme. Nous rentrons en zodiacal à Santa Maria Navarrese. Nous avons le droit à un apéritif dansant avec le pilotes de zodiac avant le départ, arrosé de vin de Dorgali (le Cannonau de Sardaigne!). Mariano est encore avec nous car il est venu ici avec son groupe. Nous rentrons tous ensemble, et contemplons du bateau les falaises où nous avons su trouver un chemin improbable pendant ces 6 journées. Le Selvaggio Blu c’est vraiment magique !

Mardi 24 septembre 2019

Nous avons retrouvé hier soir notre sympathique hotel à Santa Maria Navarrese. Nous y prenons notre petit déjeuner avant d éprendre la route vers Olbia. Pierre et Alain restent encore deux journées sur place en Sardaigne, je rentre en France. Merci à Pierre et Alain pour cette semaine : grosse forme physique, belle aisance dans le terrain accidenté, et bonne humeur de chaque instant. La simplicité qui fait le bonheur. Belle semaine !

Album Photo

Videos Selvaggio Blu

Etape 1 : Santa Maria Navarrese – Ovile Su Idileddu

Etape 2 : Ovile Su Idileddu – Portu Pedrosu

Etape 3 : Portu Pedrosu – Su Tasaru

Etape 4 : Su Tasaru – Ololbizzi

Etape 5 : Olobizzi – Cala Sisine

Etape 6 : Cala Sisine – Cala Luna

Etape 6 : Retour par la mer à Santa Maria Navarrese

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.