Alpinisme Dent blanche, 28 aout au 2 septembre 2022

Guillaume Christian Le 22 septembre

Voilà une belle semaine bien réussie qui était en fait un "plan B" de séjour Cervin. En effet, les glaciers de la préparation Cervin étaient forts crevassés, et l’arête italienne prévue pour le Cervin était fermée par arrêté municipal à cause des chutes de pierre. Nous avons donc concocté un "Plan B" qui s’est avéré être magnifique.

Encadrement :

Jean-Luc
Guillaume
Jean-Lou
François

Participants :

  • Elodie
  • Eric
  • Romain
  • Laurent

Massif :

Valais

Séjour associé :

Le Cervin - Arete du Lion

dimanche, 28 août 2022 :

Le rendez vous est fixé à la mi-journée à Chamonix. Tout le monde possède son matériel, ses chaussures, et nous partons donc rapidement vers la Suisse, et le Val d’Hérens. Notre point de départ du jour est Arolla, petit village perdu au fond de cette longue vallée.
Montée à la cabane de la Tza, une montée qui s’avère assez courte avec 700 mètres de dénivelée. La cabane est minuscule, charmante et calme, au pied de la célèbre aiguille de la Tsa.

lundi, 29 août 2022 :

La première course envisagée est l’arête ouest de la Dent de Tsalion. C’est une trés belle arête, assez couchée et plutôt en dalle, sur le fil. Dominée par l’aiguille de la Tsa, c’est une belle escalade jamais bien difficile, saine dans sa globalité, et assez proche du refuge. Le rocher est franc, un peu d’équipement mais pas trop, tout va bien. Nous rejoignons le soleil assez tard (c’est une arête ouest), et au sommet nous découvrons le versant est, les grands glaciers et la Dent Blanche qui nous provoque !
Un petit sommet qui ne pourra accueillir nos deux cordées en même temps !
Nous descendons par la Pointe de Tsalion, avec un beau parcours d’arêtes, puis le versant ouest de la Pointe de Tsalion jusqu’au refuge où nous allons passer une nouvelle nuit. Pour le plaisir du lieu !

mardi, 30 août 2022 :

Ce matin nous descendons de la Cabane de la Tza pour rejoindre Arolla.
Un petit échange de matériel à la voiture, nous fais passer en version grimpeur plus que alpiniste. Et avec nos petits sacs garnis de chaussons d’escalade et de cordes de rappels, nous remontons la vallée vers le Mont Collon.
Notre objectif est le contrefort du Serre de Vuibé, où se trouvent deux voies sympathiques : "Collonscopie" et "La revanche gourmande du Castor". Cela ne dépasse jamais le 5b ou peut être 5c, c’est bien équipé, et la descente se fait en rappel. Nous craignons la pluie, elle n’est jamais arrivée et nous avons profité d’un petit pique-nique sympathique dans l’herbe aprés la voie.

Le soir nous logeons à Evolene, où François et Jean-Lou nous rejoignent pour monter à la Cabane de la Dent Blanche demain matin.

mercredi, 31 août 2022 :

Le départ se fait sous la pluie à Ferpecle. Une petite pluie type bruine qui ne mouille pas beaucoup, mais l’ambiance est très humide et peu agréable !
La pluie se calme, nous dépassons Bricola et ses alpages, pour atteindre les moraines des anciens glaciers. Le pique nique se fait au pied des dalles après le parcours des blocs instables, puis la montée s’enchaine. En voilà une montée en refuge ! Presque 6 heures, 1750 metres de dénivelée ;
L’accueil est à la hauteur du lieu, rude mais franc. Sympathique cabane de la Dent Blanche, dans le jus de cette montagne authentique, un vieux refuge exigu mais plein de charme.

jeudi, 1° septembre 2022 :

Pour la première fois cette semaine, nous partons de nuit. Les difficultés débutent immédiatement au coin du refuge : encordés, casque et frontale sur la tête, les premiers pas se font dans la nuit. Cela grimpe vite dans les rochers avant la première bande de neige, avec quelques crevasses.
Deuxième arête ensuite, nous enlevons les crampons. Nous ne les remettrons pas, une vire face sud-est et des rochers sous la courniche permettant de gagner la base de l’arête sud de la Dent Blanche sans à devoir retoucher la neige. Nous laissons donc nos piolets, broches et crampons au dernier col.
L’arête est d’abord bien facile. le jour s’est levé, le soleil n’est pas loin, les frontales sont éteintes.
Arrive le Grand Gendarme. Nous l’évitons à gauche par des vires et dalles, il y même quelques spits. Il faut ensuite remonter des dalles bien lisses, équipées d’un pied tous les 20 mètres pour retrouver l’arête.
L’escalade continue, jamais difficile, mais soutenue et aérienne, c’est technique et interessant !
La neige couvre les rochers dans le haut, mais les difficultés diminuent et l’arête devient facile : nous nous retrouvons tous au sommet à quelques minutes d’intervalles, quelle homogénéité ! Et quel plaisir de partager tous ce moment à 4357 mètres sur la dent Blanche !

La descente se passe bien, c’est équipé pour de petits rappels, et une zone difficile et aigüe peut s’éviter à l’est par la "vire des Zermattois". Il faut tout de même 5 heures d montée du refuge au sommet, et 4 heures pour en redescendre : course sérieuse donc, technique et physique de bout en bout ; l’équipe de joyeux alpinistes au sommet ne peut qu’être félicitée !

vendredi, 2 septembre 2022 :

C’est la journée de descente. Nous nous levons encore tôt pour profiter du petit déjeuner du matin avec ceux qui partent à la Dent Blanche aujourd’hui. La descente est longue et nous partons de nuit. Cela nous permet d’arriver à l’heure du café aux Hauderes, puis de profiter du repas d midi chez nos amis de l’hotel Olympique à Chamonix pour bien clore ce séjour !

Pas mal pour un plan B, et bravo à tous pour vos qualités humaines et de grimpeurs, et merci pour votre confiance

Toutes les Photos en Haute Définition :

https://photos.app.goo.gl/oPhNBpxkuKvVRZvA6

Vidéos :

Les photos

Url du cloud: double-clic pour ajouter l'URL Mot de passe du cloud: double-clic pour ajouter le passe