Cascade de glace dans le Val d’Aoste et alpinisme hivernal au refuge Torino, 20 au 25 février 2022

Guillaume Christian Le 1er mars

Une semaine dense et bien remplie, pendant laquelle tout à bien fonctionné : bonne équipe, bonne glace, bonne météo, chaque journée à 100% ; pas toujours facile en hiver !

Encadrement :

Guillaume

Participants :

  • Paul
  • Eric

Massif :

Val d’Aoste

Séjour associé :

Glace à Cogne - Hivernales Refuge Torino

dimanche, 20 février 2022 :

Rendez vous à Chamonix, avant le déplacement dans le Val d’Aoste vers le village de Lillaz dans le haut val de Cogne, à l’hotel Ondezana. Les conditions de glace sont juste correctes, mais surtout l’enneigement est faible voire inexistant, et ce n’est pas gai pour l’ambiance. Nous irons donc chercher de la glace dans des lieux qui nous font penser à l’hiver !

lundi, 21 février 2022 :

Direction la Valnontey aujourd’hui, pour une classique permis les classiques : Patri. A juste titre souvent fréquentée, car magnifique. Les conditions sont excellentes, même si l’absence de neige sur la glace rends l’ascension plus difficile dans les sections de faible inclinaison. Nous sortons par Patri de gauche et sa magnifique goulotte, puis nous redescendons toute la cascade en rappel car le terrain rocheux des rives n’est pas accueillant. Grosse journée déjà, et belle cascade !

mardi, 22 février 2022 :

Nous préférons aujourd’hui limiter la marche pour ne pas trop entamer les réserves avant la montée en altitude au refuge Torino. Nous prenons donc la voiture pour changer de vallée, vers le Valsavaranche. Notre cascade du jour se nomme "Antarés", un beau mur en 4, soutenu, avec un relais somptueux dans la grotte sommitale face au Grand Paradis. Nous ne faisons pas la dernière longueur déjà bien blanche et en plein soleil, et après les rappels un petit café-tartelette à Pont-Breuil finit de nous ravir.

mercredi, 23 février 2022 :

Déplacement matinal vers Courmayeur pour monter avec le téléphérique "Skyway" au refuge Torino. Nous posons nos affaires, sacrifions au rituel petit café-tartelette, avant de partir sur le glacier du Géant.
Nous gravissons dans cette demi-journée la face nord de l’Aiguille de Toule, une belle pente de 50° maximum avec juste ce qu’il faut de glace pour nous réveiller. Seuls au sommet nous savourons la beauté du massif du Mont Blanc, avant de retrouver la chaleur du refuge Torino.

jeudi, 24 février 2022 :

Reveil bien matinal pour un départ de nuit. Le jour point vite à l’horizon pour un lever de soleil rose sur le Mont Blanc à l’entrée de la Combe Maudite : nous partons pour la face nord de la Tour Ronde.
la rimaie se franchit un en seul endroit, avec un pas délicat, puis une raide pente de neige "couic-couic" mène à la premier pente de neige. Nous traversons vite vers les rochers pour nous assurer correctement dés la deuxième longueur, puis nous entrons dans les deux longueurs de goulotte, bien en conditions, en glace pas trop dure.
La pente de neige finale passe aussi bien, avec souvent de la glace pas trop loin pour s’assurer correctement, mais avec de la neige pour faire de petites marches de bout de pied. Quatre grandes longueurs et une petite traversée nous mènent à la belle arête de neige qui domine le couloir Gervasutti.
Nous contournons le sommet par la petite descente versant ouest et la remontée à l’arête sud, avant d’entamer la descente.
La traversée face sud avant le Col Freshfield nous réserve un brassage énorme, qui use pas mal les organismes. 3 rappels de 60 mètres et la rimaie est franchie.
Le retour est encore long, la remontée au col des flambeaux nous laisse encore des souvenirs. C’est vers 17 heures que nous arrivons au refuge Torino, belle journée !

vendredi, 25 février 2022 :

Il a neigé cette nuit, pas beaucoup, mais ce matin le brouillard traverse les cols depuis la France, avec son humidité, dans un vent soutenu et des températures glaciales. Nous sommes bachés et emmitouflés !

Notre ascension du jour est le couloir ouest des Aiguilles Marbrées, une belle pente de 50° environ, qui nous fait(enfin) sortir au soleil à proximité du sommet. Nous y faisons un tour en version allégée, avant de revenir sur nos pas et de faire la traversée vers le sud de l’arête des Marbrées. Au rappel le nuage nous cueille, ainsi que le vent et l’ombre : glacial !

Nous traversons le Col du Géant de nouveaux calfeutrés pour ne pas geler du visage et c’est bien contents de ces cinq journées que nous savourons la chaleur du refuge Torino.

Bravo à mes deux compères de cordée qui ont tenu la distance et on supporté les froids vents de l’altitude. Superbe séjour.

Toutes les Photos en Haute Définition :

https://photos.app.goo.gl/9Kq8y6xcrUdCQkxa7

Vidéos :

Url du cloud: double-clic pour ajouter l'URL Mot de passe du cloud: double-clic pour ajouter le passe